Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Monter une société civile immobilière : comment rédiger vos statuts ?

17/06/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Fiscalité

#Logement #Argent #Décryptage

tout un mag pour vous

Monter une société civile immobilière : comment rédiger vos statuts ?

L’élaboration des statuts constitue l’acte fondateur pour créer une SCI. Une étape cruciale qui doit particulièrement être soignée. Zoom sur 4 des interrogations à éclaircir avant de signer.

Modèle de statuts de société civile immobilière standard ou libellé personnalisé : la loi laisse une grande liberté aux associés. Malgré tout, chaque clause doit être rédigée avec la plus grande attention.

QUEL ÉTAT CIVIL ET SIÈGE SOCIAL CHOISIR POUR VOTRE SCI ?

La SCI est désignée par son nom, son siège social et sa durée. La dénomination sociale réclame un peu d'originalité afin d’éviter les confusions avec d'autres sociétés.
Son siège social doit être situé en France pour que la société soit de nationalité française et régie par la loi française. Il peut être fixé au domicile du gérant ou d’un associé.
Quant à l’objet social de la SCI, il doit être civil. Il ne peut pas être commercial, ce qui exclut notamment la possibilité de toute activité de loueur en meublé.

QUELLE DURÉE DE VIE FIXER POUR VOTRE SCI ?

La durée de votre société civile immobilière (SCI) ne peut pas dépasser 99 ans. Une société à durée indéterminée serait passible de nullité.
La pratique retient souvent la durée maximale de 99 ans, avec faculté de prorogation une ou plusieurs fois.
Il peut toujours être mis fin à la société avant son terme, par une décision prise en assemblée générale.
 

BON À SAVOIR

L’article 1835 du Code civil énumère les clauses à faire figurer dans les statuts.

COMMENT CONSTITUER LE CAPITAL DE VOTRE SCI ?


Pour constituer le capital, les associés peuvent faire des apports en numéraire (une somme d’argent) ou en nature (bien immobilier).
Attention cependant. L’apport d’un bien immobilier à une SCI est considéré comme une vente, avec pour corollaire les conséquences habituelles : purge du droit de préemption urbain (mais non celui du locataire si le bien apporté est loué) ; taxation de la plus-value éventuelle ; formalité de publicité foncière. Un acte notarié doit être régularisé

 

DEVEZ-VOUS PRÉVOIR DES CLAUSES SPÉCIFIQUES ?

Certaines clauses requièrent une attention toute particulière et les conseils d’un professionnel du droit.
Dans le cadre d’une SCI de famille, par exemple, créée avec l’intention de donner des parts en démembrement, soignez les clauses relatives à la gérance (pouvoirs, révocation…) et à la répartition des droits de vote entre nu-propriétaires et usufruitiers.
Pensez aussi à intégrer une clause dite « d’agrément » si vous souhaitez donner aux associés le pouvoir de s’opposer à l’entrée dans la SCI de toute personne indésirable.
 

BON À SAVOIR

La loi confère des droits aux associés (droit d’information, pouvoir de décision, participation aux bénéficies) dont ils ne peuvent pas être privés par
les statuts. Toute disposition contraire serait « réputée nonécrite », c’est-à-dire non applicable. 

© Uni-médias – mars 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel
 

TOUT UN MAG POUR VOUS