Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un professionnel 
Nous contacter

Investir dans un distributeur automatique

03/06/2020 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Financement

tout un mag pour vous

Investir dans un distributeur automatique

Plats préparés, fruits et légumes, viande, fleurs… Sur le modèle des distributeurs automatiques de boissons et de snacking, les fabricants de machines s’attaquent à d’autres segments de marchés. L’opportunité pour les commerçants d’accroître leurs ventes ?

Une pizza artisanale fraîche, cuite à la demande en 3 minutes, à toute heure du jour et de la nuit : depuis quelque temps, les distributeurs automatiques de pizzas fleurissent sur les parkings des zones commerciales et autres axes de passages. Ce mode de distribution original, qui se décline à bien d’autres produits - primeurs, boucherie, pain, fleurs, etc. -, permet d’atteindre, à toute heure du jour et de la nuit, une clientèle qui n’a pas forcément le temps ou l’opportunité de faire ses courses aux horaires habituels d’ouverture des commerces.

FONCTIONNALITES MULTIPLES

De plus en plus sophistiqués, ces distributeurs automatiques gardent les produits au frais, informent en temps réel leur propriétaire des ventes réalisées via une application connectée et réchauffent si besoin la commande du client. La plupart se présentent sous formes de lignes de casiers réfrigérés et fermés. On choisit son casier, on paie et la porte s’ouvre. D’autres s’apparentent à des kiosques, équipés d’un terminal de cuisson, dans lesquels le commerçant peut même rentrer pour réapprovisionner la machine, comme c’est le cas pour les distributeurs automatiques de pizzas.

Ce mode de distribution possède plusieurs atouts dans sa manche. Opérationnel 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, il permet de capter une clientèle à laquelle on n’aurait pas accès autrement. Ce qui en fait un bon levier pour développer son chiffre d’affaires. Son coût de fonctionnement est compétitif : hors réapprovisionnements, aucune main-d’œuvre n’est requise. Les charges se limitent à l’électricité consommée, l’entretien périodique, l’abonnement TPE (terminal de paiement électronique), le contrat d’assurance, voire la location de l’appareil si l’on choisit cette option. Enfin, si le distributeur « tourne » bien, il peut générer une belle marge commerciale : une fois le point mort atteint, plus les ventes augmentent, plus le taux de marge s’améliore.

BIEN CHOISIR SON EMPLACEMENT

Bien sûr, le choix de l’emplacement est primordial. Pour capter la clientèle, votre distributeur devra avoir un maximum de visibilité et être implanté sur un lieu de passage fréquenté (zone commerciale, axe de circulation, fronton d’une boutique en centre-ville). N’oubliez pas que vous devrez le réassortir régulièrement pour ne pas rater des ventes. Il faudra aussi proposer du choix : plus l’offre sera variée, plus vous attirerez la clientèle (sauf pour un distributeur de baguettes de pain bien sûr).

Avant de vous lancer, faites une étude de marché préalable, car l’investissement peut être conséquent. Pour un distributeur de produits frais ou de plats préparés, comptez entre 7 000 et 12 000€ HT. Pour un distributeur de pizzas, l’investissement démarre à 40 000€ HT. D’où l’importance de valider la viabilité de votre projet et son temps de retour sur investissement, avant de signer votre bon de commande.

 

© Thibault Bertrand – Uni-Médias - Mai 2020
Article à caractère informatif et publicitaire.