Non, seuls les prêts étudiants souscrits avant 2009 ouvrent droit à une réduction d’impôt : elle est égale à 25 % des intérêts payés au cours des cinq premières annuités de remboursement, retenus à hauteur de 1 000 € (les dernières réductions d’impôt s’appliquent donc au titre des revenus de l’année 2013). L’avantage est accordé aux étudiants qui forment leur propre foyer fiscal. Ceux rattachés au foyer de leurs parents doivent attendre de ne plus l’être pour en profiter.