Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

4 aides à connaître pour les obsèques

22/07/2019 - 4 min de lecture

Rubrique : Assurance

#Famille #Aléas de la vie #Décryptage

tout un mag pour vous

4 aides à connaître pour les obsèques

Les frais d’obsèques représentent une difficulté financière pour les proches du défunt. Quelles aides l’entourage peut solliciter pour alléger la facture ? Voici quelques pistes.

LE CAPITAL DÉCÈS DE LA CAISSE PRIMAIRE D’ASSURANCE MALADIE (CPAM)

Si le défunt était assuré au régime général de l’assurance maladie, il est possible d’obtenir le versement d’un capital décès si celui-ci était dans l’une des situations suivantes dans les 3 mois précédant son décès :

  • il exerçait une activité salariée
  • il percevait ou avait perçu au cours des douze derniers mois une indemnisation chômage par Pôle Emploi
  • il percevait une pension d’invalidité
  • il était titulaire d’une rente d’accident du travail ou de maladie professionnelle correspondant à une incapacité physique permanente à hauteur d’au moins 66,66%
  • il n’était plus salarié depuis moins de 12 mois au moment du décès
  • il était artisan indépendant non retraité, ou exerçait une activité indépendante en tant que commerçant et n'était pas retraité
  • il était un travailleur indépendant retraité.

Si la condition tenant au statut du défunt est remplie (voir ci-dessus), deux catégories de bénéficiaires peuvent solliciter une demande de versement du capital décès : prioritaires et non prioritaires.

Les bénéficiaires prioritaires sont les personnes qui étaient à la charge effective, totale et permanente de l’assuré défunt, avec par ordre de priorité :

  • le conjoint ou partenaire de Pacs, qui n’exerce pas d’activité professionnelle,
  • les enfants s’il n’y a pas de conjoint ou partenaire de Pacs ,
  • les ascendants (parents, grands-parents) s’il n’y a ni conjoint/partenaire de Pacs, ni enfant
  • s’il y a plusieurs bénéficiaires de même rang, plusieurs enfants notamment, le capital décès est partagé entre eux à parts égales.

    Vous aimerez aussi : Frais d’obsèques : qui paie quoi ?

DÉPOSER UNE DEMANDE DE CAPITAL DÉCÈS AUPRÈS DE LA CPAM

Les bénéficiaires prioritaires disposent d’un délai d’un mois, à compter du décès du défunt, pour déposer une demande et faire valoir leur priorité. Passé ce délai ils ont encore deux ans pour demander le versement du capital décès mais ne seront plus considérés comme prioritaires.

Si aucun bénéficiaire prioritaire n’a déposé de demande au bout d’un mois, les bénéficiaires non-prioritaires, c’est-à-dire qui n’étaient pas à la charge effective, totale et permanente du défunt, peuvent déposer une demande dans un délai de deux ans.

Le capital sera alors versé par ordre de priorité :

  • au conjoint ou partenaire de Pacs survivant, non séparé de droit ou de fait, 
  • aux enfants s’il n’y a pas de conjoint ou partenaire de Pacs ou ;
  • aux ascendants (parents, grands-parents) s’il n’y a ni conjoint/partenaire de Pacs, ni enfant.

Il est donc important de savoir que le versement du capital décès de la CPAM n’est pas automatique, il n’est attribué que si une demande est déposée. Pour cela, chaque bénéficiaire devra remplir un formulaire et y joindre les 3 derniers bulletins de salaire de l’assuré décédé, ainsi qu’une preuve de son lien de parenté avec le défunt (par exemple un extrait d’acte de naissance ou une photocopie du livret de famille) ainsi qu’un RIB pour le versement des fonds.

Le montant du capital décès est forfaitaire et revalorisé chaque année. Son montant dépend également de la situation de l’assurée lors de son décès. Depuis le 1e avril 2019, le capital décès(1) est fixé à :

  • 3 461 euros pour un salarié
  • 8 104,80 euros pour un travailleur indépendant non retraité
  • 3 241,92 euros pour un travailleur indépendant retraité.

BON À SAVOIR

Le capital décès n’entre pas dans la succession, il n’est pas soumis à l’impôt sur les successions ni aux prélèvements sociaux ou aux cotisations de sécurité sociale.

Malgré cette aide de la CPAM, le montant reste néanmoins insuffisant pour faire face aux charges de la vie courante. Les assurés peuvent compléter ce capital décès en souscrivant un contrat d’assurance décès.

LE CAPITAL DÉCÈS POUR LES INDÉPENDANTS

Si l’assuré était un travailleur indépendant affilié à la Sécurité sociale des Indépendants (SSI) – ex-RSI, ses ayants droit peuvent déposer une demande pour percevoir un capital décès dans les conditions indiquées ci-dessus.

En complément du capital décès principal, un capital supplémentaire équivalent à 5% du plafond annuel de la Sécurité sociale peut être versé :

  • Aux enfants de moins de 16 ans qui étaient à la charge de l’assuré.
  • Aux enfants, entre 16 et 20 ans étudiants ou apprentis, qui étaient à la charge de l’assuré.
  • Aux enfants bénéficiaires d’une allocation handicapés, sans limite d’âge.

L’AIDE AUX FRAIS D’OBSÈQUES DE LA CAISSE D’ALLOCATIONS FAMILIALES (CAF)

Sous certaines conditions de revenus, la CAF peut vous verser une aide aux frais d’obsèques.
Pour y prétendre, il faut entre autres avoir au moins un enfant à charge et un quotient familial qui n’excède pas 700 euros.
Une subvention d’un montant maximum de 500 euros est accordée après déduction des autres aides éventuelles – CPAM, assurances, etc.

BON À SAVOIR

Avec Assurance Obsèques du Crédit Agricole, vous choisissez le montant du capital entre 2 500 et 10 000€ que vous souhaitez dédier à vos obsèques pour décharger vos proches de l’aspect financier au moment de votre décès. Lors de votre choix, n’oubliez pas de prendre en compte l’augmentation potentielle des frais d’obsèques plusieurs années après la souscription du contrat.

    Vous aimerez aussi : Quelles aides pour les orphelins ?

SOLLICITER LA CAISSE NATIONALE D’ASSURANCE VIEILLESSE (CNAV)

Si le défunt était bénéficiaire d’une pension de retraite du régime général, celle-ci lui est due jusqu’à la fin du mois de son décès, ce que l’on appelle des « arrérages ».
La personne qui aura réglé par avance les frais d’obsèques peut se tourner vers la CNAV - même si elle n’est pas l’héritière du défunt - pour demander que lui soient versés ces arrérages, pour un montant équivalent au montant qu’elle a engagé et avec un plafond de 2286,74 €(2) depuis le 25 janvier 2013, en produisant notamment une facture et un certificat de décès. Si le montant des arrérages était supérieur aux frais d’obsèques ou au plafond de remboursement, le reliquat sera versé aux héritiers.

    Vous aimerez aussi : La procédure de remboursement des frais d’obsèques par la CNAV

(1) Ameli.fr
(2) Circulaire n° 2002/18 du 26 mars 2002. Legislation.cnav.fr

 

© Webedia – Juin 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.

Assurance Obsèques est une offre composée du contrat Financement Obsèques et du contrat Assistance Obsèques. Financement Obsèques est un contrat d’assurance de groupe vie-entière assuré par PREDICA, entreprise régie par le Code des Assurances. Les prestations d’assistance du contrat Assistance sont assurées par FRAGONARD ASSURANCES, entreprise régie par le Code des assurances et mises en oeuvre par : AWP FRANCE SAS, société de courtage d’assurances immatriculée à l’ORIAS sous le numéro 07 026 669, désignée sous la dénomination commerciale « Mondial Assistance ». Le contrat Assistance Obsèques comprend également des prestations mises en oeuvre par Previseo Obsèques Les conditions contractuelles et les garanties figurent dans la Notice d’Information et les Conditions Générales des contrats. Les mentions légales complètes des entreprises précitées sont accessibles en cliquant sur ce lien .