Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Immobilier les 8 changements 2018 à connaître

La loi de finances pour 2018, promulguée fin 2017, est riche de changements en ce qui concerne l’immobilier ! Locataire, propriétaire ou futur acquéreur d’un logement ? Découvrez ce qui vous attend en 2018.

1. LA TAXE D’HABITATION EN BAISSE… AVANT DE DISPARAÎTRE

Vous faites peut-être partie des quatre ménages sur cinq concernés par la baisse de la taxe d’habitation. Elle sera de 30 % en 2018, puis 35 % l’année suivante. En 2020, Vous ne paierez plus de taxe d’habitation.

Vous aimerez aussi : Impôts 2018 : moins de pénalité en cas de retard


2. ADIEU L’ISF, BONJOUR L’IFI !

En vigueur depuis le 1er janvier 2018, l’Impôt sur la fortune immobilière, qui remplace l’ISF, est calculé sur la base des seuls actifs immobiliers. Seuls sont taxables les patrimoines nets immobiliers d’une valeur supérieure à 1,3 million d’euros. Mais l’abattement de 30 % sur la valeur de la résidence principale est maintenu.

Vous aimerez aussi : Loi de finances 2018 : 7 mesures qui vous concernent


3. ASSURANCE EMPRUNTEUR : LE DROIT AU CHANGEMENT

Si vous avez emprunté pour financer l’achat de votre appartement ou de votre maison, vous pouvez dorénavant changer d’assurance emprunteur tous les ans à date anniversaire du crédit, en respectant certaines conditions.

Vous aimerez aussi : L’assurance emprunteur : on vous dit tout !


4. MISE EN LOCATION : DEUX NOUVEAUX DIAGNOSTICS À FOURNIR

Pour tous les logements loués à compter du 1er janvier 2018, les bailleurs doivent délivrer aux locataires des diagnostics sur l’installation intérieure de gaz et d’électricité.

 

5. LE DISPOSITIF LOI PINEL LIMITÉ AUX ZONES A, ABIS ET B1

Destiné à l’investissement locatif, le dispositif d’incitation fiscal dit « loi Pinel » est prolongé cette année. Toutefois, la réduction d’impôt ne vous concerne que si vous investissez dans les zones A, A bis et B1. Ces zones couvrent :

  • Paris et son agglomération ;
  • une partie du sud-est de la France ;
  • certaines grandes agglomérations ;
  • les départements d’outre-mer.

Vous le saviez ?
Avec e-immobilier du Crédit Agricole, faites votre simulation de prêt immobilier 100% en ligne et obtenez une réponse de principe immédiate et personnalisée.


6. L’ACCÈS AU PTZ SE RESTREINT

Maintenu dans les zones rurales et les villes moyennes, le prêt à taux zéro (PTZ) est restreint : depuis le 1er janvier 2018, il peut financer (sous réserve de plafonds) :

  • Dans le neuf : jusqu’à 40% de l’achat du bien immobilier pour les zones A et B1 (soit les zones les plus « tendues » pour le logement), mais plus que 20% en zones B2 et C
  • Dans l’ancien avec gros travaux : jusqu’à 40% uniquement maintenant en zones B2 et C
  • Enfin, pas de changement pour les logements vendus par HLM ou SEM : jusqu’à 10% sur toutes les zones


Vous aimerez aussi : Prêt à taux zéro : comment en bénéficier en 2018 ?


7. BAISSE DES APL POUR LES LOGEMENTS SOCIAUX

Si vous habitez un logement social, sachez que les aides personnalisées au logement (APL) vont baisser de 60 € par mois en moyenne. En contrepartie, les loyers des logements sociaux doivent diminuer du même montant.


8. VERS UN NOUVEAU TYPE DE BAIL ?
Enfin, dans les cartons du gouvernement, un projet de loi qui doit être présenté en février 2018 : il prévoit de créer un contrat de location d’une durée comprise entre un et dix mois, non renouvelable et sans dépôt de garantie, le « bail mobilité ».

 

© Uni-éditions – janvier 2018 – Révision avril 2018

 

Article à caractère informatif et publicitaire.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.
Les garanties du contrat Assurance Emprunteur sont assurées par Predica, entreprise régie par le code des assurances.
Le prêt immobilier est accordé sous réserve d’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. S’agissant d’un prêt concernant l’acquisition ou la construction d’un logement, vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.


Exemple représentatif : pour un Prêt à Taux Zéro d’un montant de 50 000 €, décaissé en une seule fois, d’une durée totale de 240 mois (soit 20 années), au taux annuel débiteur fixe de 0 %, le remboursement s’effectue en 60 mensualités de 12,50 € suivi de 179 mensualités de 290,28 € et une dernière ajustée de 289,88 €. Montant total dû de 53 000,00 € dont intérêts de 0 €, pas de frais de dossier, assurance emprunteur obligatoire de 3 000,00 €, frais de garantie de 1 100 €. Taux Annuel Effectif Global (TAEG) fixe de 0,56 %. Le coût standard maximum de l’assurance emprunteur obligatoire est de 12,50 € par mois pour un assuré à 100 % âgé de moins de 31 ans, et s’ajoute à la mensualité du crédit. Le montant total dû par l’emprunteur au titre de l’assurance sur la durée totale du prêt sera de 3 000,00 euros pour un Taux Annuel Effectif de l’Assurance (TAEA) de 0,47 %. Le coût de l’assurance peut varier en fonction de votre situation personnelle et des garanties exigées par votre Caisse régionale. Renseignez-vous sur le coût applicable et les garanties exigées dans votre Caisse Régionale.

TOUT UN MAG POUR VOUS