Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter
error component
Une erreur est survenue
dans l'affichage de cet élément

Stage en entreprise : ça se passe comment ?

De plus en plus de cursus scolaires ou universitaires comprennent des périodes de stage en entreprise. Et comme un stage ne s’improvise pas, on a fait le tour de la question pour vous.

EST-CE QU’IL Y A DES DOCUMENTS À SIGNER POUR SON STAGE ?

Tout stage en entreprise ou dans un établissement de la fonction publique doit faire l’objet d’une convention de stage. Cette convention est signée par le stagiaire, par l’entreprise qui l’accueille et par son établissement d’enseignement.

La convention de stage doit comporter un certain nombre de clauses, comme la définition des activités confiées au stagiaire, les dates de début et de fin du stage (maximum six mois par année d’enseignement), la durée hebdomadaire maximale de présence du stagiaire dans l’entreprise ou encore le montant de la gratification versée au stagiaire et ses modalités de versement.

 

LE STAGE EST-IL RÉMUNÉRÉ ?

Lorsque la durée du stage est de plus de deux mois consécutifs, une gratification (et non un salaire) doit être versée tous les mois au stagiaire.

Son montant est fixé par convention de branche ou par accord professionnel étendu. Sinon, le montant horaire de cette gratification est de 3,60 € par heure de stage, soit 15 % du plafond de la Sécurité sociale (qui était de 24 € au 1er janvier 2016).

Les étudiants qui effectuent leur stage dans une administration, un établissement de la fonction publique d’État ou un établissement de santé peuvent cumuler cette gratification avec une éventuelle rémunération versée par l’administration.

 

© Uni-éditions – septembre 2016

TOUT UN MAG POUR VOUS