Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Quelles différences entre les livrets réglementés ?

16/08/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Epargne

#Famille #Argent #Décryptage

tout un mag pour vous

Quelles différences entre les livrets réglementés ?

Livret A, LDDS, LEP, CEL, … Le point pour s’y retrouver dans les livrets d’épargne réglementés. Explications...

LIVRET A

Accessible à tout le monde, le Livret A bénéficie d’une fiscalité privilégiée : les intérêts perçus sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. Son taux de rémunération annuel brut est fixé par les pouvoirs publics à 0,75% (en vigueur au 1er juillet 2019 et depuis le 01/08/2015). Placement sûr, les fonds du livret A sont garantis par l’État mais plafonnés à 22 950€ par Livret. Les versements possibles sont de 10€ minimum, avec un minimum de 10€ à l’ouverture. Attention, une même personne ne peut être titulaire que d’un seul Livret A (ou compte spécial sur livret du Crédit Mutuel - Livret Bleu), tous établissements bancaires confondus).

LIVRET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE ET SOLIDAIRE (LDDS)

Souvent qualifié de « petit frère » du Livret A, le LDDS s’en distingue essentiellement par son plafond de versements, limité à 12 000€. Pour le reste, il est également exonéré d’impôt sur le revenu et des prélèvements sociaux et rémunéré au même taux. S’il est impossible de cumuler deux Livrets A pour une personne, il est en revanche tout à fait envisageable d’avoir un livret A et un LDDS et ainsi de bénéficier d’une épargne défiscalisée rémunérée à 0,75% (taux annuel brut fixé par les pouvoirs publics, en 2019) d’un montant global de 34 950€. Enfin, les versements et retraits du LDDS sont libres (avec un minimum de 10€) et il faut compter aussi un minimum de 10€ à l’ouverture.

LIVRET D’ÉPARGNE POPULAIRE (LEP)

Réservé aux personnes dont le montant de revenu fiscal de référence de leur foyer fiscal par part ne dépasse pas un certain seuil fixé par l’administration fiscale (plus d’infos ici ), le LEP est limité à 7 700€ de dépôts. Il bénéficie d’une fiscalité avantageuse (intérêts exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux) pour un taux de rémunération fixé par les pouvoirs publics équivalent à celui du Livret A majoré de 0,50%, soit 1,25% (en 2019). Comme pour les autres livrets, les versements sont libres (10€ minimum) mais il faut verser 30€ minimum à l’ouverture.

COMPTE D’ÉPARGNE LOGEMENT (CEL)

Le CEL permet d’épargner en souplesse -car les fonds ne sont pas bloqués- jusqu’à 15 300€, et, en plus, d’emprunter pour l’acquisition de sa résidence principale. Il s’agit bien d’un livret donc car aucune durée minimum ou maximum de détention n’est requise mais, pour obtenir un crédit immobilier, il faut que le CEL ait plus de 18 mois. Le dépôt à l’ouverture est de 300€, montant qui est aussi le solde minimum nécessaire en permanence sur le compte pour le maintenir ouvert. Les versements sont libres mais ils ne doivent pas être inférieurs à 75€. Les intérêts du CEL, calculés au taux annuel brut de 0,50% (en 2019 et depuis le 01/08/2015), sont soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

 

© Uni-éditions, janvier 2013. Dernière mise à jour Juillet 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale.
Les prêts épargne logement sont accordés sous réserve d’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. S’agissant d’un prêt concernant l’acquisition ou la construction d’un logement, vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.
Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.