Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Retraite progressive : 3 questions pour tout comprendre

01/12/2018 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Retraite #Décryptage

TOUT UN MAG POUR VOUS

Retraite progressive : 3 questions pour tout comprendre

Si vous souhaitez « lever le pied » en fin de carrière, la retraite progressive est faite pour vous. Ce dispositif combine en effet travail à temps partiel et versement d'une pension de retraite dite progressive. Voici, en 3 points-clés, tout ce que vous devez savoir pour en profiter.

Bientôt la retraite ? Pour éviter une coupure trop brutale avec la vie d’actif, il est possible de travailler moins sans voir pour autant son salaire baisser de manière trop importante, puisque compensé pour partie par le versement d’une pension de retraite dite progressive. Tel est le principe de la retraite dite progressive, dispositif encore peu connu, mais néanmoins très intéressant. 

COMMENT PROFITER DE LA RETRAITE PROGRESSIVE ? 

Pour bénéficier d’une retraite progressive, plusieurs conditions sont à respecter :

  • vous devez avoir 60 ans ou plus ;
  • vous devez avoir acquis 150 trimestres retraite minimum, tous régimes de base confondus (régime général, MSA, Sécurité sociale des indépendants…) ;
  • votre employeur doit être d’accord sur le principe d’un passage à temps partiel ;
  • ce temps partiel doit être compris entre 40 % minimum et 80 % maximum de votre actuel temps plein. Pour un temps plein de 35 heures par semaine, il ne peut donc pas descendre en deçà de 14h ou excéder 28h par semaine. 

BON À SAVOIR

Les artisans et les commerçants peuvent aussi bénéficier d’une retraite progressive. Mais les salariés cadres « au forfait jour », les dirigeants de société qui ne sont pas salariés et les professionnels libéraux n’y ont en revanche pas accès.

Vous aimerez aussi : Travailler après la retraite, et si j’osais ?

COMMENT EST CALCULÉE LA RETRAITE PROGRESSIVE ?

La pension de retraite progressive qui vient partiellement compenser le manque à gagner salarial est d’abord calculée en fonction de vos droits retraite (trimestres + points) acquis au moment de votre entrée dans le dispositif.

Elle vous est ensuite versée de façon provisoire par les régimes obligatoires (régime général + futur régime unifié AGIRC-ARRCO), en proportion de votre nouveau temps de travail :

  • pour un temps partiel égal à 75 %, vous percevrez 25% de ce montant global;
  • pour un mi-temps, vous en percevrez 50%.

Lorsque la retraite progressive prend fin, les montants définitifs de vos pensions de retraite de base et complémentaires sont recalculés en intégrant les trimestres et les points acquis entretemps.

BON À SAVOIR

En aucun cas votre pension de retraite progressive ne constitue un acompte sur vos futures pensions de retraite viagères. 

La retraite progressive me permet-elle de partir à taux plein ?

Mieux que ça : avec la retraite progressive, vous pouvez atteindre voire dépasser le taux plein ! Vous pouvez travailler en retraite progressive de nombreuses années. Une fois atteint le taux plein, vous pouvez ainsi « surcoter », ce qui vous permettra d’améliorer quelque peu votre retraite de base et d’engranger des points de retraite complémentaire en plus !

De plus, à compter de 2019, toutes les personnes qui liquideront leur retraite dès l’obtention de leur taux plein dans le régime de base, ne percevront plus 100 % de leur future pension unique AGIRC-ARRCO, mais 90 % durant 3 ans. Pour contourner ce malus, il faudra travailler 4 trimestres calendaires en plus. Si votre employeur est d’accord, cette période de « surcote » peut-être plus souplement effectuée en retraite progressive.  

BON À SAVOIR

Vous souhaitez vous constituer des revenus complémentaires à la retraite ? Découvrez les solutions proposées par le Crédit Agricole.

Vous aimerez aussi : Réforme des retraites : quels changements en 2019 ?

 

© Uni-médias – Décembre 2018

Certaines informations sont susceptibles d'évoluer en fonction de l'adoption de la loi de finances 2019.

Article à caractère informatif et publicitaire. 
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

TOUT UN MAG POUR VOUS