Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Tout savoir sur la transition énergétique, un des volets de la transition écologique

07/06/2021 - 3 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Décryptage

tout un mag pour vous

Tout savoir sur la transition énergétique, un des volets de la transition écologique

Transition énergétique. Deux mots pour désigner la transformation du système énergétique français. Mais concrètement, de quoi s’agit-il ? Quels sont ses objectifs ? Surtout, comment faire pour y parvenir ? Éclairage.

La transition énergétique – l’une des facettes majeures de la transition écologique – consiste à mettre en œuvre de nouveaux modèles de production et de consommation d’énergie. Elle vise à instaurer un modèle énergétique robuste et durable face aux enjeux d’approvisionnement en énergie, à l’évolution des prix, à l’épuisement des ressources et aux impératifs de la protection de l’environnement.

Ce qui implique nécessairement d’adopter un nouveau modèle économique et social, un modèle qui sera à même de renouveler nos habitudes de consommation, de production, de travailler et même de vivre ensemble.

Pour y parvenir, la France s’est engagée à atteindre différents objectifs dans une loi promulguée en 2015 : la Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV).

BON À SAVOIR

Transition écologique, transition énergétique, quelles différences ?

La transition écologique désigne un modèle qui prend en compte la place de l’homme sur la planète et son impact sur l’environnement. Elle comprend la transition énergétique ainsi que d’autres domaines tels que la préservation de la biodiversité, l’éco-mobilité et la transition alimentaire.

La transition énergétique constitue l’un des volets les plus importants de la transition écologique puisque l’énergie se retrouve dans la plupart des activités de l’homme : se déplacer, se nourrir, se chauffer, produire.

On peut parfois parler de transition écologique et énergétique (TEE) sans distinction particulière entre l’une ou l’autre des notions.

QUELS SONT LES OBJECTIFS DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ?

Un verbe résume à lui seul l’esprit de la transition énergétique : réduire.

C’est pourquoi parmi les principaux objectifs de la transition énergétique, on trouve :

  • réduire les émissions de gaz à effet de serre, 
  • réduire la consommation des énergies fossiles (charbon, gaz naturel, pétrole), 
  • réduire les déchets mis en décharge.

La transition énergétique, c’est également produire autrement en préservant l’environnement via l’économie circulaire.


    Vous aimerez aussi : Économie circulaire : quels défis et opportunités pour les entreprises ?


C’est aussi faire progresser la société grâce à des projets mobilisateurs comme la mise en place de synergies entre les entreprises à travers l’économie sociale et solidaire), l’amélioration de notre santé ou encore la lutte contre la précarité énergétique.

 

    À lire également : Économie sociale et solidaire : de quoi s’agit-il ?

 

QUELS SONT LES DOMAINES CONCERNÉS PAR LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ?

La transition énergétique touche de nombreux domaines qui, progressivement, seront profondément repensés. Parmi eux, on peut citer :

Le secteur du bâtiment

Responsable de 43% de la consommation d’énergie finale française1 et deuxième plus gros émetteur de gaz à effet de serre (20% du total national1).
Entre la rénovation des logements anciens et une multitude de normes imposées aux nouvelles constructions, tous les bâtiments devront être de « basse consommation » d’ici à 2050.

Concrètement, les logements neufs ne devront pas consommer plus de 50 kWhep2/m2/an tandis que les logements existants devront être rénovés (réfection de toiture, ravalement de façade, aménagement de combles, etc.) de manière à présenter une consommation ne dépassant pas les 80 kWhep/m2/an.

 

    Vous aimerez aussi : Obligation de rénover les logements énergivores : les dates à retenir

 

Le secteur des transports

Plus gros émetteur de gaz à effet de serre (35% du total national et responsable de 32% de la consommation énergétique française1), ce secteur sera lui aussi entièrement revu. Les transports propres, fonctionnant à l’électricité ou à l’énergie verte (comme, par exemple, le gaz naturel pour véhicules) seront privilégiés, notamment grâce à la multiplication des points de charges pour les véhicules électriques (7 millions d’ici à 20301) ou le remplacement des véhicules publics par des flottes vertes.

Les déchets ménagers

Chaque année en France, un habitant produit 354kg d’ordures ménagères3. C’est pourquoi l’économie circulaire, qui favorise le recyclage et la valorisation des déchets, va être renforcée. Le gouvernement a déjà pris des mesures en ce sens, notamment depuis le 1er juillet 2016 et l’interdiction des sacs plastique à usage unique dans les magasins. Selon le ministère de l’Environnement, les grandes surfaces en distribuaient jusqu’alors 5 milliards chaque année4.

Les énergies renouvelables

La part des énergies renouvelables (solaire, éolienne, hydraulique, biomasse et géothermie) représente aujourd’hui 11,7% de la consommation énergétique en France5. L’ambition du gouvernement ? S’affranchir du nucléaire et des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel) à l’horizon 2050, et donc utiliser 100% d’énergies renouvelables. Ce qui, selon le distributeur national Réseau transport d’électricité (RTE) et l’Agence internationale de l’énergie, n’est pas techniquement impossible6.

 

    À lire également : Quelles énergies renouvelables pour les entreprises ou exploitations ?

 

QUELS IMPACTS DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE EN MATIÈRE D’EMPLOIS ?

Si la transition énergétique transformera profondément notre société en réduisant drastiquement son impact environnemental, elle doit favoriser également une croissance économique durable et la création d’emplois pérennes et non délocalisables : selon le ministère de la Transition énergétique, 100 000 emplois devraient ainsi être crées à court terme (dont 75 000 dans le secteur de la rénovation énergétique et près de 30 000 dans le secteur des énergies renouvelables). Selon une étude de WWF France et du Cabinet d’audit EY, au total, la transition énergétique pourrait être à l’origine de la création de 1,8 million7 de postes d’ici 2030.

 

    À lire également : Qu’est-ce que l’économie verte ?
 

1 Source : Agence de la Transition Écologique, ex Ademe.
2 KWhep : kilowatt par heure d’énergie primaire.
3 Source : Centre National d’Information Indépendante sur les Déchets (CNIID).
4 https://www.ecologie.gouv.fr/fin-des-sacs-plastique
5 Source : Ministère de la Transition Écologique.
6 Source : Sciences et Avenir

7 Source : « Monde d’après : L’emploi au cœur d’une relance verte » / WWF-EY, juillet 2020

 

© Uni-médias – Juin 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

TOUT UN MAG POUR VOUS