Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Début de la page
Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un client banque privée  Trouver une agence

Les seniors épargnés par la réforme de l’assurance chômage

10/02/2022 - 2 min de lecture

Rubrique : Protection

Thématiques de l'article hashtagRetraite

tout un mag pour vous

Les seniors épargnés par la réforme de l’assurance chômage

La dernière réforme du chômage, et notamment la revue à la baisse des modalités d’indemnisation, ne concerne pas les seniors. Ceux qui perçoivent des allocations conséquentes ne verront donc pas leurs ressources diminuer.

Reportée à plusieurs reprises en raison de l’épidémie de Covid 19, la réforme de l’assurance chômage est pleinement entrée en vigueur fin 2021 pour les chômeurs inscrits à Pôle emploi depuis le 1er octobre 2021. Elle durcit leurs conditions d’indemnisation en prévoyant notamment une dégressivité des allocations pour les plus hauts revenus (à partir de 4 500€ bruts par mois) à compter du 9ème mois d’indemnisation, voire du 7ème mois en cas d’amélioration de la situation de l’emploi.

ASSURANCE CHÔMAGE : PAS DE CHANGEMENT POUR LES PLUS DE 57 ANS

Toutefois, les plus de 57 ans, proportionnellement plus nombreux à connaître le chômage de longue durée (60,2% des 55 ans ou plus qui sont au chômage, le sont depuis au moins 1 an, résultats mars 2019 - Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques - Dares) ne sont pas concernés par cette mesure. La réforme ne remet pas non plus en cause les modalités d’indemnisation des chômeurs seniors : la durée maximale d’indemnisation des plus de 55 ans à la date de la rupture de leur contrat de travail reste fixée, aujourd’hui comme hier, à 36 mois, soit 3 ans (contre 2 ans pour les plus jeunes).

ASSURANCE CHÔMAGE : QU'EN EST-IL POUR LES PLUS DE 62 ANS ?

Dernier dispositif épargné par la réforme : celui du maintien de droits pour les chômeurs qui atteignent l’âge de la retraite. Il prévoit que la durée d’indemnisation des chômeurs d’au moins 62 ans qui ne peuvent pas prétendre à une retraite à taux plein peut être prolongée jusqu’à ce qu’ils obtiennent leur retraite à taux plein, et au plus tard jusqu’à 67 ans.

Les conditions pour bénéficier de ce dispositif restent les mêmes :

  • avoir au moins 62 ans,
  • être indemnisé depuis au moins un an,
  • être affilié depuis 12 ans à l’assurance chômage, dont une année continue ou deux années discontinues dans les 5 dernières années,
  • et avoir validé au moins 100 trimestres pour sa retraite.

Concrètement cela signifie qu’une personne qui se retrouve au chômage à 59 ans et qui à 62 ans ne réunit pas le nombre de trimestres nécessaires pour obtenir sa retraite à taux plein – après avoir été indemnisée pendant 36 mois par Pôle emploi peut continuer à être indemnisée jusqu’à ce qu’elle puisse faire liquider sa retraite à taux plein, ou à défaut jusqu’à 67 ans. Soit pendant une période qui peut atteindre 8 ans (de 59 ans à 67 ans), pendant laquelle elle va continuer à accumuler des trimestres et des points pour sa retraite calculés sur la base de son dernier salaire (et non sur le montant de son indemnité chômage).

BON À SAVOIR

57 ans. C’est l’âge au-delà duquel la dégressivité des allocations chômage ne s’applique pas.

© Nathalie Cheysson-Kaplan – Uni-médias – Février 2022
Article à caractère informatif et publicitaire.

Liste de liens thématiques naviguez avec la touche navigation lien #Retraite #Article

TOUT UN MAG POUR VOUS