Retour au site Crédit Agricole
Blog / ARGENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Séjour en Ehpad ou maintien à domicile : nos conseils pour réduire les coûts

05 sep
ARGENT

Septembre 2012

Plutôt élevé, le budget des hospitalisations en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes ou le maintien à domicile peut être réduit par des aides.

HAD : coût pris en charge par l’Assurance maladie

Sauf pour les personnes qui sont dans une situation donnant droit à une prise en charge à 100 %, le coût d’une HAD (hospitalisation à domicile) est pris en charge à 80% par l’Assurance maladie, le réste pouvant être remboursé par une mutuelle. Ce mode d’hospitalisation est surtout destiné aux soins ponctuels, de réadaptation à domicile ou palliatifs (accompagnement de fin de vie). Pour bénéficier de l’HAD, la demande doit être effectuée par le médecin traitant ou un médecin hospitalier et être acceptée par le médecin coordinateur du service HAD sur la base d’un projet thérapeutique. Enfin, le patient peut bénéficier de la dispense d’avance de certains frais.

EHPAD : trois centres de coûts avec des aides spécifiques à chacun

En moyenne, le coût d’une journée en HAD a été estimé à 196 € contre 703 € pour une journée d’hospitalisation traditionnelle selon le Haut Conseil pour l’avenir de l’Assurance maladie. Le coût moyen d’un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), quant à lui, est estimé à 2 300 € par mois (soit environ 76 € par jour). Il se décompose en trois tarifs – hébergement, soins et enfin dépendance. L’ensemble reste globalement trop élevé par rapport au montant moyen de la retraite (1 600 € pour un homme, 1 100 € pour une femme, source Insee 2008) Des aides spécifiques existent pour chacun de ces trois postes de dépenses, mais elles ne couvrent pas les dépenses supplémentaires telles que le coiffeur, la télévision, le téléphone, etc. Dès lors, et il est important d’en connaître précisément le montant pour évaluer le « reste à payer », souvent très élevé : entre 1 500 et 2 900 € par mois selon les Ehpad.

APL pour l’hébergement :

Attribuée par la Caisse d’allocations familiales, l’APL (aide personnalisée au logement) peut couvrir une partie du tarif hébergement. Elle est soumise à condition de ressources. À défaut, il est possible d’effectuer une demande d’aide sociale auprès de la mairie de sa commune ou du conseil général de son département. Attention, cette aide n’est pas une subvention mais une avance et l’argent est récupéré lors de la succession ou d’une rentrée d’argent. En outre, elle est aussi soumise à condition de revenus et le bénéficiaire doit être âgé de plus de 65 ans.

APA pour la dépendance :

l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) est attribuée à toute personne de plus de 60 ans qui en fait la demande et sans conditions de ressources sauf si elles dépassent un certain plafond. Le dossier de demande doit être retiré à la mairie de résidence ou au centre communal d’action sociale (CCAS). Le montant de l’aide varie selon le degré de dépendance de la personne, évalué selon la grille AGGIR. Ainsi, les personnes en GIR 5 et 6 ne bénéficient d’aucune aide APA. De GIR 1 à 4, l’APA est octroyée.
Assurance maladie pour les soins : le coût des soins est directement réglé par l’Assurance maladie.

Plus d’infos

HAD – site Ameli : http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/combien-serez-vous-rembourse/hospitalisation/l-8217-hospitalisation-a-domicile.php
Ehpad – site de l’administration française : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F763.xhtml
Enquête Insee 2008 : http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=NATCCF04564®_id=0


© Uni-éditions – Marie Varandat- septembre 2012