Retour au site Crédit Agricole
Blog / EPARGNE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Le Perp, un complément en vue de votre retraite

18 mai
EPARGNE

Mai 2009

Afin de maintenir votre niveau de vie lorsque vous serez à la retraite, profitez de vos années d’activité professionnelle pour vous constituer des compléments de revenus. Le plan d’épargne retraite populaire constitue une solution appréciable lorsque vous franchirez le cap.

La constitution du capital

Le Perp est un placement à long terme qui ne comporte pas de durée minimale d‘épargne : il est donc possible d’en souscrire un au tout début de sa vie professionnelle comme quelques années seulement avant la date de départ en retraite. Cependant, il n’est jamais trop tôt pour s’en préoccuper...
Il vous permet, quelle que soit votre situation familiale ou votre activité professionnelle, de vous constituer un complément de revenus qui viendra, au moment où vous serez en retraite, s’ajouter sans contraintes à votre pension. La sortie du Perp s’effectue obligatoirement sous forme de rente : seuls quelques cas prévus par la loi (invalidité, décès du conjoint, surendettement...) vous autorisent, avant l’âge de la retraite, à récupérer l’épargne accumulée, sous forme de capital et non de rente.
Pendant votre vie active, vous pouvez choisir d’épargner chaque mois, trimestre, semestre ou chaque année, ou en effectuant un versement unique. Vous pouvez également effectuer des versements complémentaires à tout moment. Vous pouvez, à votre convenance, modifier ou suspendre vos versements temporairement.

Que se passe-t-il au moment de la retraite ?

Le capital que vous aurez accumulé au fil des ans, augmenté des intérêts qu’il aura générés, va vous permettre de percevoir une rente viagère (voir encadré), c’est-à-dire jusqu’à la fin de vos jours. Toujours au moment de la retraite, si vous le souhaitez, vous pouvez récupérer une partie de votre capital en compte (20% maximum) sans justification particulière auprès de l’organisme gestionnaire ou au service des impôts, le capital restant étant transformé en rente viagère. Dans ce second cas de figure, la rente sera toutefois inférieure à celle que vous pourriez percevoir en ayant transformé 100% de votre épargne en compte.
Les 20% de capital sont alors soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. La rente, quant à elle, supporte l’impôt sur le revenu et les prélèvements sociaux dans les mêmes conditions que les pensions de retraite.
La rente viagère est un gage de sécurité et de tranquillité d’esprit. Vous avez non seulement la certitude de recevoir des revenus réguliers dont le montant garanti pourra se revaloriser au fil du temps, mais vous êtes surtout libéré de tout souci de gestion.

L’avantage fiscal lié au Perp

Vous pouvez déduire chaque année de votre revenu imposable les sommes versées sur un Perp, dans la limite d’un plafond global. Pour les versements effectués en 2013, ce plafond est égal au plus élevé des 2 montants suivants : soit 10 % de vos revenus professionnels de 2012, nets de cotisations sociales et de frais, retenus dans la limite de 29098€, soit 10% du PASS (plafond annuel de la sécurité sociale) avec un minimum de 3 637 €.
Si vous n’avez pas encore ouvert de Perp, ou si vous n’avez utilisé qu’une partie du plafond auquel vous aviez droit au titre des trois années précédentes, votre limite de déduction est en réalité plus élevée : elle figure sur votre plus récent avis d’imposition.
De plus, si le montant de vos cotisations dépasse votre limite de déduction, vous pouvez bénéficier du plafond de déduction non utilisé par votre conjoint ou votre partenaire de pacs.

Quel type de rente choisir ?

À l’issue de la phase d’épargne, et une fois vos pensions de retraite liquidées, vous pouvez demander le versement de votre rente ; son montant dépend du capital accumulé sur votre Perp, du type de rente choisie, de votre âge (et éventuellement de la personne que vous aurez désignée pour bénéficier de la rente de réversion) et de la périodicité des versements. Vous avez le choix entre plusieurs formules de rente :
- une rente viagère individuelle qui vous sera versée votre vie durant ;
- une rente viagère réversible qui vous sera versée à vie jusqu’à votre décès et qui profitera ensuite à la personne de votre choix : conjoint ou enfants notamment. Cette rente peut être d’un montant identique à la vôtre ou d’un montant moindre.
- une rente individuelle ou réversible, à annuités garanties : le nombre d’annuités garanties dépend de votre âge, avec un maximum de 20 ans. Si vous décédez avant le terme des annuités garanties, le bénéficiaire désigné percevra le même montant de rente que le vôtre, pendant le nombre d’annuités restant à courir. Au-delà, ce versement s’interrompt. Bien sûr, si vous êtes toujours en vie au terme des annuités garanties, vous continuez à percevoir votre rente comme si de rien n’était, jusqu’à la fin de votre vie.

En savoir plus

Service public.fr – Fonctionnement du Perp


Uni-éditions – MIG – octobre 2013