Retour au site Crédit Agricole
Blog / EPARGNE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Retraite : Reconstituer votre carrière salariée

26 fév
EPARGNE

Février 2009

Dès 40 ans, reconstituer l’historique de sa vie professionnelle est un réflexe nécessaire afin de vérifier que tous les droits acquis auprès des différentes caisses de retraite ont bien été pris en compte. Et goûter une retraite paisible le moment venu.

Les documents à conserver

Première précaution, conservez sans limitation de durée vos bulletins de salaire et certificats de travail. En cas de litige, ces pièces constitueront autant de preuves à opposer aux institutions auxquelles vous avez été affilié pour faire valoir vos droits à la retraite. Conservez aussi les justificatifs de vos périodes d’inactivité susceptibles d’avoir une incidence sur votre pension : décomptes Assedic, relevés d’indemnités de maladie, livret militaire. Enfin, gardez précieusement les relevés de points que vous adressent périodiquement les caisses de retraite complémentaire. Ces régimes ayant subi plusieurs réformes ces dernières années, les relevés s’avéreront très utiles lors de la liquidation de vos droits.

La vérification du relevé de carrière

Ouvert au début de votre vie active, votre relevé de carrière enregistre, année par année, tous les éléments qui serviront à calculer votre retraite (salaires soumis à cotisations, trimestres validés pour vos périodes d’activité ou d’inactivité). Un relevé de situation individuelle (RIS) a été mis en place depuis le second semestre 2007. Il est adressé automatiquement aux assurés ayant : 35, 40, 45 et 50 ans. Pensez à le consulter régulièrement.
Vous pouvez également l’obtenir gratuitement sur www.retraite.cnav.fr

La rectification des erreurs et omissions

Le relevé de carrière doit être le reflet exact de votre activité salariée. Si tel n’est pas le cas, agissez sans attendre auprès de votre caisse ou en vous rendant dans un point d’accueil retraite proche de chez vous (pour en connaître l’adresse, consultez le site www.retraite.cnav.fr). Des conseillers vous y indiqueront comment régulariser la situation et quels justificatifs produire. À savoir : certains éléments n’apparaîtront sur votre relevé que lorsque vous les aurez portés à la connaissance de la caisse : vos périodes de congé parental d’éducation ou de service militaire notamment. D’autres ne seront inscrits qu’au moment de la liquidation de votre pension — vos emplois à l’étranger « validables » en France, par exemple.

Pour évaluer vos pensions avant votre départ en retraite

Une estimation comportant le montant total et le montant de chacune de vos retraites (de base et complémentaires) vous sera automatiquement adressée à terme. À 55 ans, puis à 60 ans chacun reçoit l’estimation indicative globale (EIG). En 2012 et 2013, les personnes âgées de 63 ans reçoivent également un EIG. Ainsi, les assurés nés en 1949, 1952, 1957 recevront leur EIG en 2012, et ceux nés 1950, 1953 et 1958, en 2013.
Ce document indique le montant des pensions auxquelles vous pourrez prétendre à 62 ans. Il mentionne également l’âge auquel vous aurez droit au montant maximal de pension, sans abattement.
Enfin, à partir d’un certain âge, vos organismes de retraite peuvent en outre vous contacter et procéder à une estimation précise du montant de votre retraite selon divers critères.


© Uni-éditions - novembre 2012