Retour au site Crédit Agricole
Blog / LOGEMENT

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Assurer sa résidence secondaire

29 aoû
LOGEMENT

Août 2011

Au même titre que votre domicile principal, la résidence secondaire doit être protégée. Deux options s’offrent à vous en termes d’assurance : une extension de la garantie multirisque habitation (MRH) contractée pour votre résidence principale ou la souscription d’une nouvelle assurance spécifique aux résidences secondaires.
Négocier une extension avec son assureur

Tous les contrats MRH comprennent en effet une clause d’inhabitation qui diminue les garanties ou rend une assurance caduque en cas d’inoccupation des lieux. La période est variable selon les assureurs mais, au-delà d’un mois, il y a de fortes chances pour que la garantie vol ne s’applique plus pour votre résidence secondaire. Si vous optez pour une extension de votre MRH, il est donc important de négocier avec votre assureur une suppression de cette clause d’inhabitation de votre contrat. En contrepartie, il pratiquera certainement une augmentation de votre prime.

Souscrire une assurance spécifique

Si l’augmentation du montant de la prime est trop importante ou si votre assureur refuse simplement la suppression de la clause d’inhabitation, vous devez opter pour une assurance spécifique. En raison du nombre croissant de résidences secondaires, de plus en plus d’assureurs proposent des formules avec des garanties particulières, telles que le contrôle de l’état de la maison par un collaborateur en cas d’événement climatique ou encore la protection des objets transportés entre la maison et la résidence secondaire. Dans tous les cas de figure, votre assurance doit comprendre les garanties de dommages aux biens (incendies, explosions, dégâts des eaux, neige, tempête…) et de vol. Dans ce cas précis, la clause d’inhabitation ne figure pas au contrat, mais vérifiez tout de même. Comme pour votre résidence principale, assurez-vous que la valeur des biens estimés correspond à la réalité et souscrivez un capital garanti en conséquence. A noter que l’absence de clause d’inhabitation ainsi que la spécificité du lieu de votre résidence secondaire peuvent entraîner une augmentation de la prime. Une maison à la montagne, sujette aux avalanches par exemple, peut en effet être interprétée par votre assureur comme un risque supplémentaire et provoquer une hausse de la garantie de dommages aux biens.
Enfin, bonne nouvelle, vous n’avez pas besoin d’une garantie de responsabilité civile. En effet, cette garantie protège les membres de votre famille, pas le logement, elle est donc déjà incluse dans l’assurance de votre résidence principale.

Voir aussi sur Crédit Agricole e-immobilier :


© Uni éditions – Marie Varandat – Août 2011