Retour au site Crédit Agricole
Blog / SANTE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

La prévention des noyades

29 aoû
SANTE

Août 2011

La noyade cause de nombreux accidents, trop souvent mortels. Chaque année, ce risque est à l’origine de plusieurs centaines de décès en France.

Dans une étude réalisée en 2009, l’Institut de veille sanitaire recensait 1 366 cas de noyades accidentelles entre le 1er juin et le 30 septembre, dont 462 mortels. Des drames qui pourraient dans la plupart des cas être évités si chacun de nous, à l’heure de la baignade, adoptait de bons réflexes.

Tenir compte de l’environnement

Quel que soit l’âge du baigneur, il est impératif de privilégier les zones de baignade surveillées où, en cas de nécessité, les secours interviendront plus rapidement. Il est aussi essentiel de respecter les consignes de sécurité signalées par la couleur des drapeaux de baignade : vert pour surveillée et absence de danger particulier, jaune pour surveillée mais dangereuse et rouge pour interdite. Pensez également à vous informer des particularités de votre environnement : nature des vagues, des courants et des marées, conditions météorologiques (orages, vent…), abords susceptibles de provoquer des chutes ou de vous empêcher de sortir de l’eau (berges instables, rives abruptes), etc.
Etre conscient de ses limites
Le plaisir de se jeter à l’eau ne doit pas faire oublier quelques règles élémentaires de prudence. Quel que soit le lieu de baignade – mer, plan ou cours d’eau, piscine publique ou privée –, prévenez vos proches que vous allez vous mettre à l’eau et portez un regard objectif sur votre forme. Une fois sur deux, les noyades résultent d’un épuisement ou d’un problème de santé. Il est donc déconseillé de vous baigner si vous ressentez le moindre frisson ou trouble physique.
Il est également essentiel de ne pas surestimer votre niveau de natation, surtout si vous envisagez de nager en milieu naturel, et d’éviter la baignade si vous avez consommé de l’alcool ou si vous êtes resté longtemps exposé au soleil. Enfin, entrez progressivement dans l’eau et ne luttez pas contre le courant et les vagues au risque de vous épuiser. Si vous êtes fatigué, allongez-vous sur le dos et laissez-vous flotter. Dans cette position, vous pourrez respirer normalement et appeler à l’aide.

Garder l’œil sur les enfants

A la mer comme en piscine, il faut surveiller les enfants quand ils jouent au bord de l’eau, se baigner en même temps qu’eux et, s’ils ne savent pas nager, les équiper de brassards adaptés à leur taille, portant la norme NF 1311138-1. L’application de ces principes peut paraître contraignante, mais elle est susceptible de sauver des vies : un petit enfant peut se noyer dans 20 centimètres d’eau en moins de trois minutes !
Enfin, si vous utilisez une piscine privée en plein air, celle-ci doit obligatoirement être équipée d’un dispositif de sécurité : barrière, couverture, abri de piscine ou alarme sonore. Un équipement qui, bien sûr ne remplace pas la surveillance active et permanente des enfants par un adulte, pas plus que la connaissance des gestes de premier secours.

Plus d’info :
• Enquête noyades 2009 de l’Institut national de veille sanitaire (InVS) : http://www.invs.sante.fr/display/?doc=publications/2010/noyades_2009/index.html
• Mode d’emploi de la baignade pour un été en toute sécurité : http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/1208.pdf
• Les gestes qui sauvent en cas de noyade : http://www.inpes.sante.fr/CFESBases/catalogue/pdf/665.pdf


© Uni éditions – Marie Varandat – Août 2011