Retour au site Crédit Agricole
Blog / SANTE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Lutter contre la pollution intérieure

28 juil
SANTE

Juillet 2011

L’air respiré en milieu clos, où nous passons près de 80 % de notre temps, est plus pollué que celui de l’extérieur. Certains produits, notamment d’ameublement, libèrent des substances qui peuvent entraîner des troubles respiratoires et des allergies chroniques. Un appareil à combustion mal entretenu peut causer une intoxication mortelle. Quant aux êtres vivants, leur présence à la maison n’est pas sans conséquences : pollen, allergènes, polluants associés au tabagisme, etc.

Limiter les sources de pollution

Au domicile, chacun peut agir pour diminuer la présence des polluants les plus nocifs. Fumer chez soi, même fenêtre ouverte, n’empêche pas des particules nocives, notamment d’oxyde d’azote, de se loger dans les tissus. L’usage de bougies, d’aérosols, de sprays désodorisants… est également déconseillé, ces produits dégageant des composés organiques volatils (COV). Quant à l’ameublement, il est préférable de choisir des matériaux sains et faciles à entretenir.

Les acariens, poils d’animaux, moisissures et allergènes sont aussi à prendre en considération. Raison pour laquelle il convient, régulièrement, de nettoyer la literie et d’aspirer les moquettes. Il est également essentiel, lorsque l’on fait le ménage, de ne pas polluer la maison en voulant trop… la nettoyer ! En effet, les détergents ménagers libèrent des COV. C’est pourquoi il faut se limiter aux produits indispensables, préférer des nettoyants naturels, ranger les produits dans un endroit bien aéré et sans source de chaleur... Des principes similaires doivent être appliqués pour les produits de bricolage (colles, solvants, décapants, etc.) et de jardinage (insecticides, engrais, etc.).

Enfin, la vérification régulière des appareils à combustion utilisés pour le chauffage et la production d’eau chaude permettra d’éviter des émissions de polluants dangereux, en particulier de monoxyde de carbone. Un spécialiste saura détecter d’éventuels problèmes.

Renouveler l’air intérieur

L’aération de la maison constitue un moyen efficace de réduire la concentration de substances toxiques dans l’air. Il est recommandé, notamment par l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES), d’aérer au moins 10 minutes chaque jour. Plusieurs pièces doivent être considérées avec une attention particulière : les chambres, où nous passons en moyenne le plus de temps, la salle de bain et la buanderie, où un taux d’humidité trop élevé peut entraîner l’apparition de moisissures, et la cuisine, où l’utilisation d’une hotte favorise l’aération.

La qualité de l’air intérieur dépend également du bon état des installations prévues pour le renouveler. Il est donc essentiel de ne pas obstruer les bouches d’aération et, si votre logement en est équipé, de faire vérifier régulièrement le système de ventilation mécanique contrôlée (VMC), l’idéal étant de disposer d’une VMC à double flux, qui permet de changer en permanence l’air de la maison tout en optimisant les déperditions de chaleur.

Plus d’infos :


Delphine Goater – Uni-éditions – juillet 2011