Retour au site Crédit Agricole
Blog / SANTE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Voyager quand on est malade

28 juil
SANTE

Juillet 2011

Les personnes atteintes d’affections chroniques ou sous traitement de longue durée ont besoin, peut-être même plus que d’autres, de s’évader pour ne pas se laisser enfermer par la maladie. Partir en vacances, c’est souvent possible. A condition de s’organiser en conséquence.

Bien choisir sa destination

La principale difficulté quand on veut voyager et que l’on est soumis à des traitements réguliers est de trouver une destination proposant des structures hospitalières adaptées… avec des places disponibles ! Si les soins peuvent être effectués à domicile, il faudra alors s’assurer que la livraison des médicaments et du matériel médical sur le lieu de villégiature peut être effectuée sans problème. Dans tous les cas de figure, avant de choisir votre destination, parlez-en avec votre médecin. Il pourra vous donner des conseils sur les lieux les mieux adaptés à votre maladie en termes d’équipement et de structures médicales mais aussi de climat.

Obtenir l’accord du médecin

N’hésitez d’ailleurs pas à parler de votre projet avec votre médecin longtemps à l’avance, l’organisation du voyage d’une personne dialysée, par exemple, nécessitant six mois de préparation. Les médecins sont généralement sensibles au désir de changement d’air de leurs patients, prêts à adapter le traitement en conséquence et à contacter les structures sur le lieu de destination afin d’assurer la continuité des soins. Quelques jours avant le départ, une consultation pour vérifier le dispositif en place est indispensable. Au passage, le médecin pourra contrôler l’état de santé du patient, s’assurer qu’il est toujours en accord avec le voyage envisagé et donner d’éventuels conseils sur les précautions à prendre pendant le séjour.

Effectuer les démarches administratives

Toutes les personnes qui souffrent d’une affection de longue durée (ALD) doivent au préalable demander un agrément auprès de leur caisse d’assurance maladie. C’est également le cas pour les salariés en arrêt maladie bénéficiant d’indemnités journalières. Ils doivent informer le médecin-conseil de leur caisse et indiquer le nombre de jours ou semaines pendant lesquels ils vont partir tout en continuant à recevoir des soins sur le lieu de vacances. Faute d’accord préalable, l’absence du domicile aux heures obligatoires de présence pour les salariés en arrêt maladie peut être considérée comme une cause de licenciement.

Une fois la demande effectuée, la caisse accorde normalement un transfert des soins du centre du domicile au centre de villégiature. Dans ce cas, la continuité de la prise en charge à 100 % dans le cadre de l’ALD et la poursuite du versement des indemnités journalières sont garanties.

Enfin, si vous envisagez un voyage dans un pays membre de l’Espace économique européen (EEE) ou en Suisse où votre carte Vitale n’est pas reconnue, pensez à faire la demande de la Carte européenne d’assurance maladie (CEAM). Délivrée pour une durée d’un an, elle couvre les soins urgents et imprévus pendant votre séjour.


Delphine Goater – Uni-éditions – juillet 2011