Retour au site Crédit Agricole
Blog / VEHICULE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

Deux-roues, mode d’emploi

28 avr
VEHICULE

Avril 2010

Les accidents en deux-roues motorisés sont les plus meurtriers, avec 1 157 tués en 2009, soit 28 % des victimes de la route. C’est pourquoi le Comité interministériel de la sécurité routière a décidé de durcir les conditions d’usage et de détention de ces véhicules.

Contrôle technique obligatoire pour les moins de 50 cm3

Le débridage du moteur est interdit. Or, selon une étude de la Fédération française des assurances, 50 % des cyclomoteurs impliqués dans un accident sont débridés, 38 % présentent un élément important ne fonctionnant pas correctement et 29 % sont non conformes au Code de la route. Afin de lutter contre cette situation, le Comité interministériel de la sécurité routière (CICR) a pris deux mesures. Tout d’abord, à compter de la deuxième année de mise en circulation d’un cyclomoteur ou d’un scooter de moins de 50 cm3, un contrôle technique sera imposé pour vérifier le bridage du moteur, pour un coût estimé entre 50 et 60 €. Cette obligation ne sera toutefois effective qu’en 2011, le temps d’équiper les centres de contrôle technique en matériel adapté aux deux-roues et de former les contrôleurs. Par ailleurs, le CICR a décidé de créer une infraction spécifique pour sanctionner l’utilisateur d’un cyclomoteur débridé. L’amende encourue est fixée à 135 €.

Une formation de sept heures pour les novices

Autre mesure, concernant cette fois les deux-roues de 50 à 125 cm3 : à partir du 1er juillet 2010, tout détenteur d’un permis B qui fera assurer pour la première fois une motocyclette légère de 50 à 125 cm³ ou un tricycle à moteur devra suivre une formation obligatoire de 7 heures. Jusqu’à présent, seuls les titulaires d’un permis B depuis le 1er janvier 2007 devaient suivre une formation courte de 3 heures pour être autorisés, deux ans après l’obtention de leur permis, à conduire une motocyclette légère. Le passage à 7 heures de formation pour tous, quelle que soit l’année d’obtention du permis, permettra d’attirer davantage l’attention sur l’équilibre, le contrôle du véhicule dans les virages, les techniques d’inclinaison du véhicule ou la maîtrise du freinage d’urgence.

Une route moins dangereuse pour les deux-roues

Parallèlement, les équipements d’aménagement de la route devront être moins dangereux pour les deux-roues motorisés. Des matériaux moins rigides, déformables ou détachables, seront utilisés pour les supports de signalisation, d’éclairage routier ou de feux tricolores pour, en cas d’accident, amortir le choc. Une expérimentation est en cours en Seine-Maritime et dans l’Allier.

Pour en savoir plus : www.securiteroutiere.equipement.gouv.fr


Delphine Goater – Uni-éditions – mai 2010