Que se passe-t-il en cas de déficit foncier ?

Le bailleur qui relève du régime réel d’imposition constate un déficit chaque fois que ses charges déductibles excèdent les loyers. Ce déficit (sauf la part liée à la déduction d’intérêts d’emprunt) est reportable sur les autres revenus imposables de son foyer fiscal, à hauteur de 10 700 € par an. Le reste est déductible de ses revenus fonciers des dix années suivantes.