Faire garder son enfant : combien ça coûte ?

Vous allez bientôt reprendre le travail après votre congé maternité ? Vous vous posez donc LA question que hante tous les parents : crèche ou nounou ? Comment s’organiser pour faire garder votre enfant pendant la journée ? On vous aide à y voir plus clair.

La crèche : mieux vaut anticiper

Rechercher une place en crèche est souvent le premier réflexe des futurs parents. Toutefois le manque de places en crèches est chaque année plus important, notamment dans les grandes villes. Pour mettre toutes les chances de votre côté, de nombreux parents ont anticipé et contacté les crèches avant même la naissance de leur enfant.

Vous ne l’avez pas fait ? Il n’est pas trop tard. Contactez dès que possible votre mairie afin de vous faire connaître et de pré-remplir un dossier de demande, que vous confirmerez en fournissant un acte de naissance.

Sur le plan financier, la crèche est un mode de garde intéressant même s’il est difficile d’inscrire dans le marbre le coût d’une crèche par mois. En effet, les tarifs des crèches varient d’une famille à l’autre puisque vous versez un montant défini en fonction de vos revenus, l’aide de la CAF étant versée directement auprès de la structure. De plus, les coûts peuvent également varier en fonction des politiques des municipalités, des régions…..

Vous pourrez ensuite bénéficier d’un crédit d’impôt pour frais de garde d’enfant équivalent à 50 % de ce que vous avez payé, plafonné à 2 300 euros par enfant.

Bon à savoir

Vous êtes salarié(e) ? Il existe aussi des crèches d’entreprises destinées à accueillir les enfants du personnel d’un ou de plusieurs employeurs et parfois des familles du quartier. Attention cependant, certaines de ces crèches ne sont pas financées par la CAF, votre participation financière sera alors calculée directement par le gestionnaire selon ses propres critères.

L’assistante maternelle : pensez au chèque emploi service universel !

Que ce soit par manque de place en crèche ou par choix, de nombreux parents se tournent vers une assistante maternelle agrée (le terme savant pour bien souvent décrire une « nounou » !). Une assistante maternelle peut garder – à domicile ou chez elle –jusqu’à trois enfants, et est soumise à des contrôles stricts et réguliers pour être agréée.

Ce mode de garde est plus cher que la crèche, et plus contraignant en termes de démarches, puisque vous devenez « particulier-employeur » et que vous devez verser chaque mois à votre employé son salaire, gérer avec elle les congés payés, les jours de maladie, etc. Le service Pajemploi – et ses chèques emploi services – vous aidera néanmoins en calculant les cotisations et en émettant directement les bulletins de salaire. C’est très pratique, toutes les déclarations se font en ligne.

Vous pouvez aussi opter pour une garde d’enfant à domicile via une entreprise habilitée, celle-ci gérant alors l’aspect administratif, à condition que l’enfant soit gardé au moins 16 heures dans le mois.

En termes d’aides, dans les deux cas, votre CAF prend en charge une partie de la rémunération de votre nounou, selon vos revenus, le nombre d’enfants et leur âge. Un minimum de 15 % du salaire restera dans tous les cas à votre charge.

Bon à savoir

En 2016, le crédit d’impôt s’élevait à 50 % des sommes versées en 2015, retenues dans la limite de 2 300 € par enfant, soit un crédit d’impôt maximum de 1 150 €.

Mon enfant entre en maternelle, tout s’arrête ?

Contrairement à une idée reçue, toutes les aides ne s’arrêtent pas à l’entrée de votre enfant en maternelle.

Si ce dernier est âgé de moins de 6 ans au 1er janvier de l’année, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt concernant les frais engagés pour sa garde en dehors du domicile et en dehors des heures de classe. En clair, sont concernés :

  • les centres de loisirs sans hébergement (le mercredi après-midi…) ;
  • les garderies scolaires assurées en dehors des heures de classe (garderies périscolaires et postscolaires) ;
  • vous pouvez également avoir recours aux services d’une assistante maternelle agrée.

Sont exclues les dépenses annexes à la garde tels que les frais de repas (cantine).

© Uni-éditions – décembre 2016.