Pensions alimentaires : de nouveaux plafonds pour les déduire

Vous versez une pension alimentaire à un enfant majeur ou un parent âgé de plus de 75 ans ? Les montants de la déduction maximale possible de vos impôts ont été actualisés pour la déclaration de revenus en 2018. Voici ce qu’il faut savoir.

Pension alimentaire pour enfant majeur : une déduction maximum de 5 795 €

Vous avez versé une pension alimentaire à un ou plusieurs enfants majeurs en 2017 ? Plusieurs cas de figure se présentent en fonction de votre situation… et de celle de vos enfants !

  • Si votre enfant majeur ne vit plus chez vous et a des revenus, les sommes versées sont déductibles dans la limite de 5 795 € par enfant. La déduction 2018 est portée à 11 590 € si votre enfant est marié ou pacsé et que le couple est aidé uniquement par les parents de l’un d’entre eux.

Bon à savoir
Si l’administration fiscale le demande, il faudra prouver la réalité des versements, au moyen de relevés de compte bancaire ou de factures… Pensez à bien conserver tous vos justificatifs pour 2017 !

  • Si votre enfant majeur sans ressources vit chez vous, vous pouvez déduire la somme forfaitaire de 3 445 € par enfant (le double si l’enfant est marié ou pacsé). Pas besoin dans ce cas de fournir de justificatifs.
  • Si votre enfant n’a pas passé l’année entière chez vous, faites un prorata en fonction du nombre de mois. Vous pouvez également déduire les autres dépenses comme les frais de scolarité ou de santé, dans la limite de 5 795 €.

Vous aimerez aussi : Impôts 2018 : moins de pénalités en cas de retard

Pension alimentaire à un parent de plus de 75 ans : déduction jusqu’à 3 445 €

  • Vous hébergez au moins un parent âgé de plus de 75 ans chez vous ? La déduction fiscale maximale de la pension alimentaire est fixée à 3 445 € en 2018. Pour en bénéficier, les ressources nettes annuelles imposables de votre parent ne doivent pas dépasser le montant de l’Allocation de Solidarité aux Personnages Agées (ASPA), soit 9 638,42 € si le parent vit seul (14 963,65 € s’il s’agit d’un couple marié ou pacsé).
  • Si votre parent ne vit pas sous votre toit, il n’existe pas de plafond de déduction.

Vous aimerez aussi : Optimisation fiscale : les leviers à actionner

© Uni-éditions – mars 2018

Article à caractère informatif et publicitaire

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.


  • Tendances

    Grand âge, dépendance : comment employer une aide à domicile ?

    Afin de pouvoir rester chez elles le plus longtemps possible, même dans le cas d’une perte progressive d’autonomie, une personne âgée peut avoir recours à une aide à domicile. Si elle ne souhaite pas passer par un prestataire de service, elle deviendra directement l’employeur de cette aide à domicile, ce qui comporte certaines obligations. Mode d’emploi.

    Lire la suite
    2 min
  • Assurance

    Seniors, faut-il déjà penser à la perte d’autonomie ?

    Il n’est pas facile, lorsque l’on est un jeune retraité en pleine santé de se projeter dans le « grand âge ». Mieux vaut pourtant vous organiser dès à présent pour anticiper au maximum la perte d’autonomie.

    Lire la suite
    2 min
  • Fiscalité

    Impôts 2018 : moins de pénalité en cas de retard

    Le taux des intérêts de retard a baissé de 0,40 à 0,20 % par mois le 1er janvier 2018. Ces intérêts peuvent concerner toutes vos dettes envers l’administration fiscale ainsi que les sommes qu’elle vous doit en cas de trop-perçu. Explications.

    Lire la suite
    2 min