Locataire, propriétaire, quels travaux peut-on faire ?

Pas toujours facile de savoir qui du locataire ou du bailleur doit réaliser les travaux dans un logement. Explications.

Quels sont les travaux à la charge du propriétaire ?

Le bailleur est tenu d’entretenir le logement en faisant des travaux pendant la location, en réalisant :

  • Les réparations urgentes (une panne de chauffe-eau en hiver par exemple).
  • Les travaux nécessaires au maintien en l’état et à l’entretien normal du logement (volets défectueux, robinetterie vétuste, peinture de rafraîchissement...).
  • Les travaux d’amélioration de la performance énergétique du logement (isolation, chaudière performante...).
  • Les travaux d’amélioration des parties communes ou des parties privatives de l’immeuble, décidés en copropriété (réfection de la cage d’escalier, ravalement de façade...).

Quels sont les travaux à la charge du locataire ?

Le locataire a la charge des menues réparations et de l’entretien courant (changer un joint de robinet par exemple). Il est également libre d’aménager le logement (changement de moquette, travaux de peinture).

Mais attention : Si les travaux envisagés sont importants (réaménager la cuisine en changeant l’évier ou troquer la baignoire contre une douche par exemple) ou s’il veut repeindre les murs d’une couleur peu conventionnelle, ou encore mettre de la moquette dans une chambre qui n’en avait pas, le locataire doit demander l’autorisation écrite du bailleur en amont. Sinon ce dernier peut, quand le locataire s’en va, l’obliger à tout remettre en l’état d’origine, et à ses frais !

Bon à savoir

Le locataire est tenu de laisser l’accès aux entreprises qui viennent réaliser les travaux et réparations décidées par le propriétaire.

Comment financer les travaux ?

Que vous soyez locataire ou bailleur, si vous ne disposez pas d’épargne liquide pour financer vos travaux, plusieurs pistes s’offrent à vous :

  • Votre Plan d’épargne logement (PEL), ou votre Compte d’épargne logement (CEL), peut être utilisé, à conditions que les travaux modifient la surface habitable ou contribuent à l’amélioration, la conservation, l’équipement ou l’assainissement du logement, ou permettent des économies d’énergie.
  • Vous pouvez obtenir un déblocage anticipé de votre Plan d’épargne entreprise (PEE) au titre des « frais occasionnés par la résidence principale » : acquisition, travaux d’agrandissement, remise en état suite à catastrophe naturelle…
  • Vous pouvez également, pour éviter de puiser dans votre épargne, vous tourner vers le crédit à la consommation pour financer vos travaux.

© Uni-éditions - janvier 2017

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Le prêt prend la forme d’un prêt à la consommation ou d’un prêt immobilier en fonction de la nature de la garantie demandée par votre Caisse régionale. Pour des travaux financés par un prêt non garanti par une hypothèque ou une sûreté comparable, le prêt prend la forme d’un prêt à la consommation. Vous disposez d’un délai légal de rétractation de 14 jours calendaires révolus. Pour des travaux financés par un prêt garanti par une hypothèque ou une sûreté comparable, ou pour des travaux financés simultanément de l’acquisition immobilière, le prêt prend la forme d’un prêt immobilier. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt.