Achat immobilier : construisez votre plan de financement

Pour réaliser votre projet d’achat immobilier, il faut bien sûr en établir le budget. Pour cela, vous devez mettre au point un plan de financement, qui tient compte des différents prêts que vous pouvez souscrire. Explications.

Un plan de financement immobilier combine, à votre apport personnel les différents prêts auxquels vous pouvez souscrire pour rassembler le montant nécessaire à votre achat, tout en obtenant une mensualité de remboursement qui soit adaptée à votre situation et ne vous empêche pas de réaliser vos autres dépenses de vie (charges, transports, alimentation, loisirs…)

Evaluer les prêts immobiliers pour bâtir votre plan de financement

Avec votre apport personnel, vous allez voir différentes banques pour simuler des offres de crédit immobilier. Voici les deux points clés à prendre en compte quand vous les regarderez : la durée et le taux d’intérêt.

  • La durée : Elle influe sur le montant des mensualités puisque plus un prêt est court et plus les mensualités sont importantes. Emprunter sur une longue durée n’oblige pas à conserver le logement. La revente avant la fin du prêt est toujours possible. Des conditions de remboursement anticipé sont généralement prévues dans le contrat de prêt.
  • Le taux d’intérêt : Il dépend, notamment, des taux directeurs des banques centrales (le coût de l’argent pour les banques), de la durée du prêt et de la nature du taux choisi : fixe, révisable ou plafonné (aussi appelé “capé”).

Bon à savoir :
En matière de taux, le « TAEG » est LA ligne à lire, quand vous regardez une offre de prêt. Elle indique le taux global du prêt, incluant l’assurance, les intérêts, les frais, commissions ou rémunérations de toute nature, directs ou indirects.

Rappelez-vous : pour bien comparer les offres de prêt immobilier, il n’y a pas que le taux qui compte !

Coup de pouce pour votre plan de financement : les prêts réglementés

En plus de l’apport personnel et du prêt bancaire, pour boucler votre budget d’achat immobilier, gardez à l’esprit que des prêts réglementés existent. Ils sont accessibles sous conditions et peuvent être cumulés pour financer votre projet immobilier.

  • Les prêts d’épargne logement. Le montant du prêt d’un Plan d’Epargne Logement (PEL) ou d’un Compte Epargne Logement (CEL) dépend des intérêts d’épargne acquis et dutaux fixé à leur date d’ouverture. Bon à savoir : vous pouvez céder vos droits à prêt à certains membres de votre famille (époux, enfants, etc.).
  • Le Prêt à Taux Zéro (PTZ). Depuis 2016, le PTZ bénéficie à davantage de candidats à l’accession à la propriété pour la 1re fois, dans le neuf comme dans l’ancien, grâce à des plafonds de revenus relevés, à des montants accordés plus importants (jusqu’à 40 % du plafond finançable contre 18 % à 26 % auparavant), et à un différé de remboursement augmenté.
  • Le Prêt d’Accession Sociale (PAS). Il est accordé sous conditions de ressources pour un achat dans le neuf ou l’ancien. Il peut ouvrir droit à une Aide Personnalisée au Logement (APL).

Bon à savoir
Vous pouvez également bénéficier du PTZ pour l’achat d’un logement ancien dans toute la France, à la condition de réaliser des travaux représentant au moins 25 % du coût total de l’opération (opération = acquisition + travaux).

© Uni-éditions - février 2017

Mentions légales
Sous réserve d’acceptation de votre dossier de prêt immobilier par votre Caisse régionale de Crédit Agricole, prêteur. Vous disposez d’un délai de réflexion de 10 jours pour accepter l’offre de prêt. La réalisation de la vente est subordonnée à l’obtention du prêt. Si celui-ci n’est pas obtenu, le vendeur doit vous rembourser les sommes versées.

Prêts réglementés : offres soumises à conditions selon la réglementation en vigueur, susceptible d’évolutions.


  • Crédit

    Faire construire sa maison ? Chiche !

    Vous rêvez d’acheter une maison, mais comment trouver la maison idéale, celle dont la disposition correspond exactement à vos souhaits ? Pourquoi pas en la faisant construire ?

    Lire la suite
    2 min
  • Crédit

    Prêt immo : l’assurance emprunteur, kézaco ?

    L’assurance emprunteur, ou l’assurance décès-invalidité (ADI), est obligatoire au moment de souscrire un prêt immobilier et impacte le coût de votre crédit. Voici tout ce qu’il faut savoir pour bien comprendre cet élément essentiel de votre projet immobilier.

    Lire la suite
    3 min