Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

7 conseils en cas de perte d'autonomie

07/08/2019 - 3 min de lecture

Rubrique : Assurance

#Famille #Aléas de la vie #Décryptage

tout un mag pour vous

7 conseils en cas de perte d'autonomie

Avec l’âge, la perte d’autonomie est hélas souvent inéluctable. Comment procéder si l’un de vos proches est concerné ? Quelles stratégies mettre en place ? Quelles aides demander ?

CONSEIL N°1 : PRENDRE UNE AIDE À DOMICILE

L’aide à domicile permet non seulement le maintien à la maison de la personne dépendante mais contribue aussi à stimuler ses facultés physiques et mentales pour freiner au maximum l’évolution de la perte d’autonomie.
L’aide à domicile permet :

  • D’être assisté dans les tâches quotidiennes,
  • De stimuler les fonctions motrices et cognitives,
  • De lutter contre la solitude,
  • De limiter certaines chutes et la perte d’autonomie qui en résulte.

CONSEIL N°2 : AMÉNAGER LE LOGEMENT

En cas de perte d’autonomie d’un proche, il peut être judicieux de vous interroger sur l’agencement de son logement : celui-ci est-il encore adapté ? Quelles sont les pièces de la maison qui présentent de forts risques de chute ou d’accident domestique ?
Quelques aménagements simples peuvent suffire comme une barre de soutien pour se relever des toilettes par exemple.
Si la salle de bain comporte une baignoire, peut-être faut-il la changer au profit d’une baignoire à porte ou même d’une douche. Par exemple, une douche à l’italienne est de plain-pied, ce qui limite les risques de chute.

Vous aimerez aussi : Assurance dépendance : comment la choisir ?

CONSEIL N°3 : RESTER ACTIF

Si l’un de vos proches se retrouve dans une situation de perte d’autonomie, il est important de l’aider et de l’entourer mais sans pour autant l’infantiliser. Pas question de tout faire à sa place s’il en est physiquement encore capable.
Encouragez-le à sortir un peu tous les jours voire même à pratiquer une activité physique douce. Tout ce qui lui permettra d’entretenir sa mobilité et son tonus musculaire est bénéfique.
Il est également important de le stimuler intellectuellement : lire un livre, l’emmener voir un film au cinéma, faire des sudokus ou des mots croisés, ou tout simplement discuter avec une autre personne afin d’entretenir et de stimuler sa mémoire.
Si la personne vit encore chez elle, elle peut éventuellement s’inscrire aux activités proposées par les clubs de sa ville. Si elle est en maison de retraite ou en Ehpad, encouragez-la à participer aux activités proposées par les équipes.

CONSEIL N°4 : MENER UNE VIE SAINE

Se maintenir dans une routine active est essentiel pour retarder l’évolution d’une perte d’autonomie : se forcer à se lever le matin, à faire le tour du quartier, à sortir faire des courses, etc.
L’alimentation joue un rôle clé suite à une perte d’autonomie : manger équilibré, régulièrement et en quantité suffisante est très important pour apporter au corps l’énergie dont il a besoin.
Enfin, il est nécessaire de prendre soin de votre sommeil pour aider votre corps à bien récupérer de la fatigue accumulée. Plus que la quantité, c’est la qualité du sommeil qui vous aidera à vous sentir en meilleure forme, privilégiez un endroit calme et frais pour vous reposer tout en tentant de vous coucher à heure fixe avant minuit. Par ailleurs, pour avoir un sommeil réparateur, il est conseillé d’éviter les boissons énergisantes ou alcoolisées le soir.

CONSEIL N°5 : VEILLER À BIEN S’HYDRATER

Avec l’âge, la sensation de soif disparaît, en même temps que la déshydratation survient plus rapidement. Il faut donc que la personne (âgée) prenne l’habitude de boire sans attendre d’avoir soif, et ce plusieurs fois par jour.
Boire systématiquement à certains moments – une grande tasse de thé le matin par exemple, ou utiliser une bouteille que l’on remplit le matin avec l’objectif de la vider avant le soir - fait partie des quelques astuces que la personne peut mettre en place pour être sûre de bien s’hydrater. Il existe même des verres connectés capables de mesurer les quantités bues dans la journée !

CONSEIL N°6 : ADOPTER UN ANIMAL

Les spécialistes du troisième âge recommandent, par exemple, d’adopter un animal comme un chien : celui-ci force la personne, si elle est en capacité, à sortir plusieurs fois par jour pour le promener, à rester connectée à la réalité – penser à nourrir l’animal, anticiper les achats de croquettes ou le prochain vaccin chez le vétérinaire, etc.
De plus, la présence de l’animal apporte un vrai soutien affectif à la personne atteinte d’une perte d’autonomie et l’aide à rompre son isolement.
Bien conscient des bienfaits de la présence animale sur les personnes âgées, certains établissements adoptent des chiens ou autorisent leurs résidents à adopter un animal, à condition qu’ils soient capables de s’en occuper seuls.

CONSEIL N°7 : DEMANDER L’APA

La survenue d’une dépendance entraîne des changements dans la vie de la personne âgée – aménagement du logement, recours à l’aide d’une tierce personne, etc. – qui ont un impact financier.
Pour l’aider à y faire face, vous pouvez vous renseigner sur les aides auxquelles elle a éventuellement droit.
Ainsi une Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) peut lui être versée sous certaines conditions d’âge et de perte d’autonomie : « l’APA à domicile » pour payer tout ou partie des dépenses nécessaires à son maintien à domicile, ou « l’APA en établissement » pour payer une partie du tarif dépendance de l’établissement médico-social dans lequel elle est hébergée.

BON À SAVOIR

La perte d’autonomie peut avoir de lourdes conséquences sur les actes de la vie courante.  Pour vous aider, vous pouvez souscrire l’assurance dépendance du Crédit Agricole qui vous garantit, selon les conditions prévues par le contrat, le versement d’une rente ou d’un capital en plus de services d’assistance au quotidien.

© Webedia - Juin 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale. La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.
Vers l’Autonomie est une offre d’assurance composée du contrat Vers l’Autonomie-Assurance et du contrat Vers l’Autonomie-Assistance. Le contrat
Vers l’Autonomie-Assurance est souscrit par Andecam auprès de Predica, entreprise régie par le code des Assurances.
Les prestations d’assistance proposées dans le contrat Vers l’Autonomie Assistance sont délivrées par Fragonard Assurances.
Les mentions légales détaillées de ces entreprises sont accessibles en cliquant sur ce lien .