Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Soleil : attention dangers !

16/10/2019 - 3 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Santé #Loisir #Décryptage

tout un mag pour vous

Soleil : attention dangers !

Oui, c’est agréable de se prélasser au soleil et de revenir tout bronzé de vacances. Oui, le soleil est bon pour le moral et essentiel pour synthétiser la vitamine D. Oui… mais ! Le soleil peut aussi avoir de graves conséquences sur la santé si l’on s’expose aux UV de façon excessive. Et il n’y a pas que la peau qui est concernée : les yeux mais aussi vos cheveux peuvent être touchés, sans oublier les risques d’insolation et d’hydrocution. Tour d’horizon des dangers liés à la surexposition au soleil et des conseils pour se protéger.

MENACES AU ZÉNITH

« Sous le soleil exactement… » disait la chanson. Mais derrière toutes les valeurs positives liées au culte de l’astre solaire, se cache une réalité plus sombre pour les fans de bronzette comme pour toutes celles et ceux qui pratiquent une activité de plein air ou travaillent en extérieur.
De fait, les rayons ultraviolets, UVA et UVB, sont responsables d’une série de maux dont certains peuvent être très graves.

  • Le vieillissement prématuré de la peau, notamment sur le visage avec des rides accentuées et des taches qui apparaissent et s’étendent petit à petit. Notre capital soleil est limité et selon notre âge et type de peau, ces phénomènes sont susceptibles de survenir très jeune et de s’aggraver avec le temps. Sachez que 80%* du vieillissement cutané est causé par le soleil.

  • Les coups de soleil bien sûr, qui sont tout simplement un signal d’alerte (rouge) que la peau nous envoie. Sachez que si l’épiderme cloque ou pèle, vous avez subi une brûlure du 2e degré.

  • Les allergies, les crises d’acné et autre réactions photosensibles complètent ce tableau cutané pas vraiment réjouissant.

  • Plus grave, les cancers de la peau en augmentation constante doivent absolument nous inciter à plus de prudence. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : 80 %** d’entre eux sont directement associés à des expositions excessives au soleil. Si la plupart des 80 000** cancers annuels relevés en France sont bénins (carcinomes), on dénombre plus de 14 000*** cancers malins, appelés mélanomes. S’il n’est pas détecté à temps, le mélanome devient métastatique et peut se diffuser dans tout le corps. En 2017, le mélanome a été responsable de 1 783*** décès en France.  

BON À SAVOIR

Vérifiez vos grains de beauté régulièrement : Face aux risques de mélanome, l’essentiel est de réagir vite, avant que la tumeur ne traverse la première couche du derme. Si vous avez une tache ou un grain de beauté qui apparaît soudainement, grossit anormalement, possède des contours irréguliers, une couleur non homogène ou semble asymétrique, il faut s’inquiéter et consulter de façon urgente. Méfiez-vous car même avec la plus grande attention, il peut être indétectable parce qu’il se situe sur le cuir chevelu, entre vos doigts de pied ou dans un endroit que vous n’arrivez pas à observer. Dans tous les cas, pensez à programmer un rendez-vous annuel avec un dermatologue, surtout si vous avez la peau claire, les risques étant encore accrus.

NE PAS RISQUER SA PEAU

Mais parce que le soleil doit avant tout rester un pur bien-être, mieux vaut apprendre à l’apprivoiser et ne pas s’exposer de manière inconsidérée.
Naturellement, évitez les heures les plus chaudes de la journée pour faire les lézards, surtout de mai à août… Une période qui tend à se rallonger en ces temps de réchauffement climatique. Ensuite, n’oubliez pas que l’ombre reste le meilleur rempart au soleil, sous les arbres avec leur petit effet rafraîchissant mais aussi sous les parasols ou les pergolas… Important aussi pour se protéger, le chapeau à large bord, les vêtements bien couvrants et le port de lunettes de soleil.
La crème solaire enfin doit être utilisée à bon escient : privilégiez au minimum l’indice 30 à appliquer toutes les 2 heures. Et surtout, n’en profitez pas pour vous exposer un peu plus sous prétexte que vous vous sentez protégé.
Une attention particulière doit être apportée aux enfants : jamais de soleil avant 12 mois et une vigilance accrue pendant l’enfance et l’adolescence en évitant au maximum l’exposition au soleil. Pour les plus petits, une combinaison de bain anti-UV est très fortement recommandée et la crème solaire (indice 50) doit être adaptée à leur peau plus fine.
Pour finir, rappelons-le, l’usage des cabines UV est fortement déconseillé.

DES CONSÉQUENCES SOUS-ESTIMÉES POUR TOUT LE CORPS

Au-delà de ses effets parfois dramatiques sur la peau, le soleil en excès a d’autres répercussions à ne pas négliger.

  • Les yeux aussi prennent des coups de soleil et selon l’OMS, 20 % des cataractes seraient provoquées par une surexposition solaire. Une ophtalmie (infection de l’œil pouvant dégénérer en conjonctivite purulente) et une dégénérescence de la rétine ne sont pas rares. La solution, c’est bien sûr de porter des lunettes suffisamment couvrantes, avec un filtre anti-UV adapté (normes CE catégorie 3 ou 4). À noter que la réverbération du sol renforce l’effet d’éblouissement du soleil, notamment sur le sable (+ 15%) et sur la neige (+ 80%).

  • Trop de soleil se révèle aussi néfaste pour les cheveux qui se déshydratent, deviennent secs et cassants. Qui n’a pas constaté l’effet des mois d’été avec les cheveux qui tombent par poignées à l’automne ?

  • L’insolation, ce « coup de chaleur » provoqué par une trop longue exposition au soleil, représente de son côté un risque majeur, potentiellement mortel en particulier pour les enfants et les personnes âgées. Rougeurs sur le visage, douleurs musculaires, maux de tête sont autant de signes que le corps n’arrive plus à réguler sa température. Dans sa forme la plus aiguë, l’insolation entraîne des nausées, des vomissements voire des évanouissements. Dès les premiers symptômes, il faut impérativement se mettre à l’ombre, bien au frais et boire beaucoup.

  • L’hydrocution enfin, liée à un choc thermique entre la température élevée du corps sous l’effet du soleil et l’eau froide. Dans les cas les plus graves, le refroidissement brutal du corps engendre une syncope avec le risque de se noyer. Pour prévenir une hydrocution, il est recommandé d’entrer dans l’eau progressivement, d’éviter de se baigner tout de suite après un repas lourd et trop arrosé et d’éviter de se retrouver tout seul dans l’eau, sans possibilité de se faire aider.

Mais toutes ces mauvaises nouvelles ne doivent pas nous empêcher de profiter – raisonnablement – des beaux jours, été comme hiver. Il faut juste se rappeler que pour le soleil, comme pour beaucoup de choses, c’est la dose qui fait le poison.


* Meunier L. Rayonnement solaire : bases physiques, effets cutanés biologiques et cliniques. EMC - Cosmétologie Dermatologie esthétique. 2012;7(12):50-020 - B - 40.
** CIRC 2018
*** Santé Publique France (chiffres 2015)
**** Institut National du Cancer (chiffres 2017)


© Indiana – Septembre 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.