Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Impôts : ce qui change pour votre déclaration de revenus

20/04/2021 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Argent #Décryptage

tout un mag pour vous

Impôts : ce qui change pour votre déclaration de revenus

Chaque année au printemps, c’est le moment de déclarer vos revenus de l’année précédente auprès de l’administration fiscale. Quels sont les principaux changements en 2021 ?

Si le prélèvement à la source a considérablement fait évoluer les modalités de l’impôt sur le revenu, la déclaration de revenus reste essentielle pour vérifier les montants et revenus qui seront utilisés pour calculer le montant de votre imposition. Voici ce qui évolue cette année.

LA DÉCLARATION AUTOMATIQUE ÉTENDUE

  • Foyers fiscaux ayant déclaré un changement de situation

Si la déclaration automatique de revenus n’est pas une nouveauté de cette année puisqu’elle remonte à 2020, elle est élargie à l’occasion de la campagne 2021. Pour rappel, elle concernait l’an passé les contribuables n’ayant déclaré aucun changement de situation (adresse, situation de famille ou même création d’un acompte de prélèvement à la source). Désormais, peuvent également en bénéficier les foyers fiscaux qui ont déclaré une naissance, une adoption ou le recueil d’un enfant mineur pour 2020.

 

    Vous aimerez aussi : Déclaration automatique des revenus : comment ça marche ?


Même si vous êtes éligible à la déclaration automatique en 2021, cela ne vous dispense pas de quelques vérifications élémentaires. Dans votre espace personnel sur le site Impots.gouv.fr , pensez à vérifier les catégories de revenus et les montants qui sont listés. Si des modifications s’avèrent nécessaires, il vous suffit de déposer une déclaration en ligne ou au format papier.

BON À SAVOIR

Les étudiants et apprentis doivent dorénavant déclarer 100% de leurs revenus. Un abattement sera déduit des revenus pour le calcul du montant imposable. À noter que les salaires sont exonérés dans la limite de 4 618€ (soit 3 Smic mensuels) pour les étudiants âgés de moins de 26 ans au 1er janvier 2020 et 18 473€ pour les apprentis.

    À lire également : Job étudiant : attention aux impôts !

 

  • Revenus issus de l’économie collaborative

Autre nouveauté qui devrait faciliter la vie des contribuables actifs sur les plateformes, les revenus tirés de l’économie collaborative (location saisonnière de courte durée, location du véhicule personnel, vente d’objets en seconde main…) sont automatiquement préremplis. En fonction du type de revenus et des montants concernés, les gains réalisés peuvent être imposés.

DES EXONÉRATIONS POUR AIDER LES CONTRIBUABLES

En 2020, les dispositifs dérogatoires et autres exonérations se sont multipliés pour aider les contribuables à faire face à la crise sanitaire et ses conséquences. En ce qui concerne la déclaration 2021 sur les revenus de 2020, plusieurs cas spécifiques sont à noter :

  • Une exonération des heures supplémentaires ou complémentaires effectuées entre le 16 mars et le 10 juillet 2020 inclus. Pour ces heures, le plafond pour être exonéré d’impôt sur le revenu passe de 5 000€ à 7 500€.
  • Une exonération des primes exceptionnelles de pouvoir d’achat attribuées aux salariés ayant perçu une rémunération inférieure à trois fois le Smic (ou primes « Macron ») et des primes exceptionnelles en période de Covid-19 (ou primes « Covid ») versées en 2020. Les primes « Macron » sont exonérées dans la limite de à hauteur de 1 000€ (ou 2 000€ si l’employeur a mis en place un accord d’intéressement). Les primes « Covid » sont exonérées dans la limite de 1 500€.
  • Une exonération des frais de télétravail. Lorsque l’employeur a couvert une partie des frais spécifiques engendrés par le télétravail en 2020, cette enveloppe est exonérée d’impôt sur le revenu dans la limite de 550€.
  • Un relèvement du plafond pour les dons aux associations. En cas de dons à une association venant en aide à des personnes en difficultés, il est possible de bénéficier d’une réduction d’impôt de 75% dans la limite d’un plafond de 1 000€. Au-delà de ce seuil, l’avantage fiscal passe à 66%, un taux qui correspond à l’avantage habituellement accordé les autres années.

BON À SAVOIR

Si vous comptez optimiser vos impôts en donnant à des associations, sachez que le montant cumulé des dons ouvrant droit à l’avantage fiscal ne peut dépasser 20% du revenu imposable du foyer fiscal.

    À lire également : Covid-19 : les démarches pour les particuliers

 

© Uni-médias – Avril 2021
Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

TOUT UN MAG POUR VOUS