Bien sûr, mais vous devrez payer des pénalités de remboursements anticipés. Sauf si vous vendez votre logement suite à un changement de votre lieu de travail (ou de celui de votre conjoint), à la perte de votre emploi (ou de celui de votre conjoint) ou au décès de votre conjoint.