Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

4 règles d’or pour apprendre à bien épargner

10/05/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Epargne

#Argent #Décryptage

tout un mag pour vous

4 règles d’or pour apprendre à bien épargner

Même sans disposer d’une mise de départ importante, il est possible de se constituer au fil des années un confortable capital à condition de suivre ces quelques conseils de bon sens.

Si comme la plupart des épargnants, vous ne pouvez compter que sur vos seules ressources pour vous constituer un capital, sachez qu’il n’existe ni recette miracle ni martingale. En revanche, quelques règles de bons sens ont fait leur preuve et peuvent vous aider à bâtir votre patrimoine.

RÈGLE N°1 : ÉPARGNER RÉGULIÈREMENT ET COMMENCER LE PLUS TÔT POSSIBLE

Ne dit-on pas que « les petits ruisseaux font les grandes rivières ». Un proverbe qui se vérifie parfaitement pour les épargnants économes. En principe, la régularité et l’endurance finissent par payer !

Car, sur longues périodes, 10 ans, 20 ans ou 30 ans, même en mettant de côté des sommes modestes tous les mois, vous parviendrez sur la durée à amasser un pécule conséquent. Exemple : 20 euros par mois rémunérés au taux de 0,75 % donnent un capital de 2 491 euros sur 10 ans, 5 176 euros sur 20 ans et 8 068 euros sur 30 ans.

BON À SAVOIR

De leur naissance à leur majorité, vous disposez de 18 ans pour faire fructifier le contenu de la tirelire de vos enfants. 

À lire aussi : Placement : comment rentabiliser votre épargne à court terme ?

RÈGLE N°2 : S’ENDETTER AVEC MODÉRATION

Contrairement aux dépôts effectués sur un livret ou un contrat d’assurance vie , financés cash, il est possible d’investir dans l’immobilier locatif (logement, parking...) ou les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) sans apport personnel.

Une opération gagnante sur longue période (15 ans et plus) à condition de bien calibrer votre budget, de vous montrer ultra sélectif sur l’emplacement du bien et le choix du gestionnaire et, enfin, de ne pas surestimer la rentabilité escomptée et minorer les contraintes (vacances locatives, gros travaux…).

RÈGLE N°3 : AVANCER ÉTAPE PAR ÉTAPE

Un patrimoine se bâtit pierre après pierre. Et mieux vaut ne pas brûler les étapes au risque de fragiliser l’ensemble de l’édifice. Même s’il existe des variantes possibles, dans la plupart des cas, les grands temps forts à respecter se résument de la façon suivante.

D’abord une épargne de précaution sur les livrets. Ensuite, une épargne projet, puis l’acquisition de votre résidence principale. Le tout complété par une épargne financière, notamment pour préparer votre retraite. Voire, une fois les échéances de votre prêt remboursé, par un éventuel investissement immobilier. Enfin, une épargne orientée vers un objectif successoral.

À lire aussi : Épargne de précaution : à chaque profil son livret

RÈGLE N°4 : BIEN CHOISIR VOS PLACEMENTS

Un « bon » placement correspond avant tout à un placement adapté à votre profil d’investisseur, à vos objectifs et à votre sensibilité au risque.
Si vous recherchez un produit d’épargne liquide par exemple, vous éviterez de bloquer vos avoirs dans des investissements en actions ou en immobilier, dont la durée de détention conseillée dépasse les 10 ans voire les 15 à 20 ans pour la pierre.

Boudez également les solutions qui vous promettent des rémunérations et/ou des avantages fiscaux trop beaux pour être vrais. Votre patrimoine s’en portera souvent mieux!

BON À SAVOIR

Ne souscrivez jamais un placement dont vous ne comprenez pas le fonctionnement et/ou les mécanismes de rémunération.

À lire aussi : 4 solutions pour placer votre argent sans risque


© Uni-Médias – février 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.
Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.