Retour au site Crédit Agricole
Blog / EPARGNE

Vous cherchez des informations pour mieux gérer votre budget, des astuces pour faire des économies ou simplement des explications simples et pratiques ? Ce blog est fait pour vous !

L’or, une valeur refuge

26 avr
EPARGNE

Avril 2011

Quand la Bourse montre quelques signes de faiblesse, l’or reste une des rares valeurs à tirer son épingle du jeu des fluctuations du CAC 40, principale indice boursier de la place de Paris, et sa capacité à traverser les crises n’a jamais été démentie tout au long de notre histoire…

Qualifié de valeur « refuge » ou de valeur « sûre », l’or a prouvé sa capacité à surmonter les crises économiques tout au long de notre histoire. Matière première, l’or peut être fondu, converti en bijoux, en feuilles pour l’impression des couvertures de certains livres de luxe, etc. mais contrairement au blé, au pétrole, etc., il ne disparaît pas une fois transformé.

Valeur refuge face à la perte du pouvoir d’achat

De plus, en période de crise, les gouvernements ont tendance à résoudre les problèmes liés à l’endettement public par l’émission de davantage de monnaie, phénomène qui se traduit par une perte de pouvoir d’achat. Les investisseurs se tournent alors vers l’or : l’immobilier et les actions étant déjà fortement valorisés et plus exposés à l’effondrement de la monnaie, l’or reste une des rares valeurs qui garantit la pérennité des investissements. À titre d’exemple, juste avant la Seconde Guerre mondiale, la pièce d’or française la plus courante, le napoléon, valait entre 80 et 150 francs. En 1942, elle en valait 5 200 au marché noir. Plus près de nous, l’or 14 carats est passé d’environ 9 euros le gramme en 2000 à plus de 18 en 2011. Cette hausse risque de se poursuivre, la crise économique actuelle étant loin d’être résolue.

Une épargne accessible

Pour autant, Le métal précieux a su se rendre accessible. En effet, vous pouvez, via votre intermédiaire financier, faire acheter ou vendre un Napoléon (environ 200 euros) et autres lingots. Si acquérir un lingot de 1 kilo (plus de 32900 €uros) vous semble une dépense trop onéreuse, vous pouvez opter dans un premier temps pour un « mini lingot » de 50 g (environ 1600 euros). De fait, il semblerait que le concept rencontre un certain succès chez les particuliers.

Choisir la bonne fiscalité

Enfin, notez que l’or est exonéré de la TVA mais soumis à l’ISF. En Bourse, sa vente est assujettie à une taxation spécifique. Vous avez le choix entre deux options : une taxation forfaitaire du capital équivalant à 8 % du montant total de la cession et le régime des plus-values. La différence entre le prix de cession et le prix d’acquisition est alors imposée à 31,3 % (19 % de taux de base + 12,3 % de prélèvements sociaux). Une décote de 10 % est appliquée tous les ans à partir de la troisième année de détention. Cette option suppose toutefois de pouvoir prouver le prix et la date d’achat.


Uni éditions – Marie Varandat – avril 2011