Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

ACRE : Comment ça marche ?

23/01/2020 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Carrière #Décryptage

tout un mag pour vous

ACRE : Comment ça marche ?

Vous souhaitez devenir micro-entrepreneur ? L’aide aux créateurs et repreneurs d’entreprise (ACRE, ex-ACCRE) vous permettra, sous conditions, d'être exonéré de cotisations sociales. Explications.

L’ACRE REMPLACE L’ACCRE

Lancée le 1er mai 2009, l'Aide aux Chômeurs Créateurs ou Repreneurs d’Entreprise (ACCRE) permettait aux demandeurs d’emplois qui lançaient leur micro-entreprise de bénéficier d'une exonération partielle et dégressive des charges sociales pendant leurs trois premières années d’activité. Le 1er janvier 2019, l'ACCRE a laissé place à l'ACRE, l’Aide aux Créateurs et Repreneurs d'Entreprises. Principale nouveauté : toutes les micro-entreprises créées après le 31 décembre 2018 en disposent automatiquement, quelle que soit la situation de leur créateur.

Comme sa devancière, cette aide permet aux micro-entrepreneurs de bénéficier de cotisations sociales allégées et progressives sur 3 années à la seule condition que leurs revenus d'activités soient inferieurs à 40 524€ par an. En cas de dépassement, le bénéfice de l’ACRE est perdu au premier jour du mois ou du trimestre qui suit le dépassement.

Concrètement, voici les taux de l’ACRE :

 

Les taux de l'ACRE
Type d'activité

 1ère période

(jusqu'à la fin du 3e trimestre civil suivant le début de l'activité)

 2ème période

(les 4 trimestres suivants)

 3ème période

(les 4 trimestres suivants)

 Taux de charges sociales définitif

 Ventes de marchandises,

hébergement touristique (BIC)

 3.20% 6.40% 9.60% 12.80%

 Prestations de services

commerciales ou artisanales (BIC)

5.50% 11% 16.50% 22%

 Prestations de services

libérales (BIC)

5.50% 11% 16.50% 22%

 Prestations de services

rattachées à la CIPAV/ Activités libérales non règlementées (BNC)

5.50% 11% 16.50% 22%

    

    Vous aimerez aussi Petit lexique à l’attention des micro-entrepreneurs

 

L’ACRE VA-T-ELLE DISPARAÎTRE ?

Courant 2019, le gouvernement a annoncé vouloir restreindre le bénéfice de l’ACRE pour les micro-entrepreneurs. Objectif : aligner « le niveau d’exonération applicable pour les micro-entrepreneurs sur celui des autres travailleurs indépendants pour éviter les concurrences entre dispositifs ».

La refonte de l’ACRE depuis le 1er janvier 2020 consiste en trois mesures :

1. La limitation, à un an de l’ACRE pour les créateurs de micro-entreprise avec un taux d’exonération de charges sociales fixé à 50% (contre 75% en 2019) ;

2. La baisse du taux d’exonération des micro-entreprises déjà créées en 2ème et 3ème année de 50% à 25% et de 25% à 10% ;

3. Seuls les micro-entrepreneurs relevant des catégories suivantes peuvent bénéficier de l’Acre :

  • Les demandeurs d’emplois indemnisés ; 
  • Les demandeurs d’emplois non indemnisés mais inscrits 6 mois au cours des 18 derniers mois ;
  • Les jeunes âgés de 18 à 25 ans révolus ; 
  • Les personnes handicapées de moins de 30 ans ou en demande d’emploi non indemnisée ; 
  • Les salariés ou anciens salariés d’une entreprise en redressement ou liquidation judiciaire ; 
  • Les personnes ayant conclu un CAPE (contrat d’appui au projet d’entreprise),
  • Les personnes physiques créant ou reprenant une entreprise au sein d’un quartier prioritaire de la ville.

Autant de mesures qui ont suscité une levée de boucliers chez les différentes fédérations de micro-entrepreneurs, bien décidées à les assouplir ou, à tout le moins, retarder leur mise en œuvre.

 

    À lire également Quels sont les droits des micro-entrepreneurs ?

 

Y-A-T-IL DES ALTERNATIVES À L’ACRE ?

Pas pour le moment. À ce jour, l’ACRE rester la seule aide pour les micro-entrepreneurs. Grâce à des taux de cotisations sociales très réduits, elle leur permet de faire grandir leur micro-entreprise et leurs revenus sans être freinés par des charges trop importantes.

 

© Uni-médias – Janvier 2020
Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.