Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Assurance emprunteur : pratiquer une activité à risque pendant ses vacances

12/04/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Assurance

#Logement #Aléas de la vie #Décryptage

tout un mag pour vous

Assurance emprunteur : pratiquer une activité à risque pendant ses vacances

Les vacances sont souvent l’occasion de sortir de son quotidien en tentant de nouvelles expériences comme de l’escalade, de la plongée ou même un saut en parachute... Attention toutefois, en cas d’accident vous pourriez avoir de mauvaises surprises concernant votre assurance emprunteur.

LES CLAUSES D’EXCLUSION DE L’ASSURANCE-CRÉDIT

Qui dit activité ou sport à risque dit possibilité d’accident, avec des séquelles plus ou moins graves et une baisse de revenus plus ou moins conséquente. 

Pour que dans un tel cas votre assurance emprunteur prenne le relais dans le remboursement de votre crédit, vous devez vérifier que l’activité choisie ne fait pas l’objet d’une clause d’exclusion de votre contrat.

Le cas échéant vous ne serez pas couvert par votre assurance emprunteur en cas de pépin.

BON À SAVOIR

La couverture des sports à risque peut figurer dans la liste des garanties exigées par votre prêteur. Dans ce cas, si vous changez d’assurance, ce critère devra être pris en charge par votre nouvel assureur.

DIFFÉRENTS NIVEAUX DE RISQUES PRIS EN COMPTE PAR L’ASSURANCE EMPRUNTEUR

Équitation, plongée sous-marine, sport de glisse ou encore escalade, qu’il s’agisse d’une pratique occasionnelle ou régulière, vous êtes tenu de la déclarer à votre assureur lors de la souscription du contrat, et ce avant toute survenance d’un sinistre.

L’assureur évalue le niveau de risque selon les statistiques du nombre d’accidents liés à la pratique de cette activité.

  • Premier cas de figure : l’assureur accepte et peut vous appliquer une surprime, c’est-à-dire que vous paierez plus cher votre cotisation d’assurance, pour couvrir ce risque particulier. Cela peut vous permettre de pratiquer l’activité que vous aimez tout en étant couvert.
  • Second cas de figure : la couverture peut aussi être refusée et le sport faire l’objet d’une clause d’exclusion au cas où le niveau de risque est jugé trop élevé. Si vous le pratiquez tout de même et subissez un accident, l’assurance ne vous garantira pas le paiement des échéances ou le versement du capital restant dû. A noter qu’il est possible, selon les contrats, de racheter certaines exclusions de sports.

BON À SAVOIR

L’assurance emprunteur du Crédit Agricole n’exclut pas de loisirs ou de sports, et vous n’êtes pas tenu d’informer l’assureur en cas de pratique ! Découvrez-la ici !

    Vous aimerez aussi : Le coût d’une assurance emprunteur peut-il évoluer en cours de prêt

 

© Uni-médias – Mars 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale. La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.

Les contrats Assurance Emprunteur sont assurés par Predica et Pacifica, entreprises régies par le code des assurances.