Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Bien vieillir d’une culture à l’autre

26/08/2020 - 2 min de lecture

Rubrique : Tendances

#Santé #Retraite #Décryptage

tout un mag pour vous

Bien vieillir d’une culture à l’autre

Une étude (1) s’est penchée sur la perception de la notion de « bien vieillir » chez les baby-boomers européens (Français, Allemands, Britanniques), cette génération née entre 1945 et 1964, avec des résultats parfois surprenants d’un pays à l’autre.

QUE SIGNIFIE « BIEN VIEILLIR » EN FRANCE, EN ALLEMAGNE, AU ROYAUME-UNI ?

Pour les besoins de l’étude, des seniors entre 55 et 75 ans ont été interrogés en France, en Allemagne et au Royaume-Uni.

Interrogés sur la signification du terme « bien vieillir », 90% des baby-boomers des trois pays ont répondu en premier lieu « être en bonne santé ».
Des différences culturelles apparaissent ensuite concernant les autres réponses. Pour les Français, il s’agit à 78% d’être « bien dans sa tête » - contre 68% pour les Allemands et 47% pour les Britanniques. Pour les Britanniques, c’est « être actif » (62%) qui recueille la plus grande adhésion après la bonne santé.

Lorsqu’il s’agit de détailler ce qui fait que l’on vieillit bien, les résultats entre les pays sont homogènes.

En premier lieu arrive la socialisation, qui comprend à la fois le fait d’être en contact régulier avec sa famille et le contact régulier avec ses amis. Puis, arrive le fait d’avoir une alimentation équilibrée. Enfin, les activités culturelles et artistiques arrivent en 3ème position.

QUELLE EST L’IMPORTANCE DU « BIEN VIEILLIR » ?

La notion de « Bien vieillir » préoccupe une majorité de seniors dans les trois pays.

C’est un sujet important pour 55% des seniors français, 48% des seniors britanniques et 43% des seniors allemands. C’est même un sujet très important pour 39% des seniors français, 43% des britanniques et 47% des allemands.

En revanche, les seniors des trois pays ne sont pas d’accord à propos de l’âge à partir duquel il faut agir pour bien vieillir. Au Royaume-Uni, ils sont 65% à considérer que cette préoccupation démarre avant 40 ans. En France 68% répondent avant 50 ans. Tandis qu’en Allemagne, 63% pensent que pour bien vieillir il faut agir après 50 ans.

On notera également que pour les seniors allemands et britanniques, la dimension médicale – prendre des médicaments, se faire suivre régulièrement, faire des check-up réguliers – est un élément plus important que pour les français, qui misent plutôt sur la pratique d’une activité sportive.


    Vous aimerez aussi : Quels examens médicaux faire ? à quel âge ?


Paradoxalement, malgré l’importance qu’ils accordent au « Bien vieillir », dans les faits peu nombreux sont les seniors des trois pays à agir pour changer leurs habitudes.

Ainsi, seuls 51% d’entre eux ont « tout à fait » ou « plutôt » fait d’avantage attention à leur alimentation, 37% ont essayé de mieux dormir et 35% ont fait davantage d’exercice physique.


    À lire également : Les seniors nouvelle génération : bien dans leur peau, bien dans leur vie

 

(1) Observatoire sur les Baby Bommers et le Bien Vieillir en Europe, Seniosphère conseil, 2018.


Crédit Agricole Assurances a la volonté de promouvoir la prévention auprès de ses clients, c’est-à-dire de les accompagner à tous les âges de leur vie, sur le chemin d’une autonomie responsable notamment dans les domaines liés à la santé et à l’hygiène de vie.
 

© Uni-médias - Août 2020
Article à caractère informatif et publicitaire.

Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.