Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Faut-il être rattaché au foyer fiscal de ses parents ?

09/02/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Fiscalité

#Famille #Jeunes #Argent

tout un mag pour vous

Faut-il être rattaché au foyer fiscal de ses parents ?

En principe, toute personne majeure doit remplir sa propre déclaration d’impôts. Mais en réalité, vous avez le choix. Vous pouvez être rattaché au foyer fiscal de vos parents jusqu’à vos 21 ans. Cette possibilité est étendue jusqu’à 25 ans si vous justifiez de la poursuite de vos études.

QU’EST-CE QUE ÇA CHANGE POUR VOS IMPÔTS ?

  • Pour vos parents

Garder un enfant majeur au sein du foyer fiscal peut être avantageux pour vos parents. L'opération leur permet de conserver, a minima, une demi-part fiscale, ce qui leur offre une réduction de l’impôt sur le revenu. Cette réduction est limitée à 1 551 euros pour chaque demi-part additionnelle (pour les revenus de 2018). Si vous êtes leur troisième enfant, ils bénéficient d’une part entière : soit une réduction fiscale de 3 102 euros au maximum. En contrepartie, vos parents doivent intégrer dans leur déclaration les revenus que vous avez perçus dans l’année (les salaires perçus sont exonérés pour la part n’excédant pas 4 495 euros pour les revenus 2018).

Pour savoir ce qui est le plus avantageux, il faut comparer l'avantage de la part fiscale et les impôts supplémentaires à payer sur vos revenus. Les calculs peuvent se faire sur le simulateur du site www.impots.gouv.fr

Et pour finir la comparaison, un dernier point : le rattachement au foyer fiscal permet aussi à vos parents de bénéficier d’un abattement pour charges de famille sur la taxe d’habitation.

  • Pour les étudiants

Tant que vous êtes rattaché au foyer fiscal de vos parents, rien ne change : vous n’avez pas besoin de souscrire à une déclaration de revenus personnelle, sauf à bien communiquer le montant des revenus perçus pour vos éventuels petits jobs. Si vous déclarez pour la première fois, et si vous prenez votre indépendance fiscale, c'est à vous de déclarer vos revenus sur le site impots.gouv.fr, en respectant les délais. Vous ne serez imposable que si vos revenus dépassent un certain montant : 16 496 € pour un célibataire sans enfant en 2018.

Vous aimerez aussi : Un étudiant est-il soumis à la taxe d'habitation ?

QUE FAUT-IL DÉCLARER AUX IMPÔTS ?

La première déclaration de revenus est toujours un moment un peu délicat. Mais au final, il est assez simple de savoir ce qui entre ou pas dans votre feuille d’impôts. Il suffit de suivre les petites cases du formulaire !

A déclarer :

  • les salaires perçus au cours de l’année (même les petits boulots ou jobs occasionnels) : il s'agit du montant indiqué comme net imposable au bas de la feuille de paie 
  • certaines bourses d’études versées pour des travaux ou recherches déterminés
  • les indemnités éventuelles pour le chômage et l'assurance maladie
  • les revenus (dividendes ou intérêts) du portefeuille mobilier que vous a légué votre oncle fortuné. Reportez le montant indiqué par la banque 

A ne pas déclarer : 

  • les bourses versées sur critères sociaux accordés par l’État
  • les APL versées par la CAF
  • les indemnités de stage et les salaires versés aux apprentis munis d’un contrat répondant aux conditions posées par le code du travail, lorsque le montant des gratifications ne dépassent pas le montant annuel du salaire minimum de croissance, soit 17 982 € pour 2018.   
  • Les revenus du Livret A offert par Mamie ou de certains autres placements

BON À SAVOIR

Point important pour vos salaires à déclarer : si vous êtes étudiant et avez moins de 25 ans, les salaires perçus pour vos petits boulots et jobs d'été sont exonérés jusqu'à 4 495 euros par an (donnée pour les revenus 2018). 

A lire également : Impôts étudiants : qu'est-ce que je dois déclarer ?

ET LA PENSION ALIMENTAIRE : QUI LA DÉCLARE ?

Vos parents vous aident financièrement ? Si vous effectuez votre propre déclaration d’impôts, vous devez déclarer cette somme. De leur côté, vos parents peuvent déclarer cette pension alimentaire afin de la déduire (dans la limite de 5 888 € par enfant et par an). Cela peut être avantageux pour eux, car cette somme sera directement déductible de leurs revenus. Cette déduction est possible même si vous dépassez l’âge de 25 ans, mais elle est limitée. De votre côté, si le montant total de ce que vous déclarez ne dépasse pas 16 496 €, vous n'avez pas d'impôt à payer.

Attention, si vous êtes rattachés au foyer fiscal de vos parents, ces derniers ne pourront pas déduire l’éventuelle pension alimentaire qu’ils vous versent. C’est un choix à effectuer entre le rattachement et la déduction.

Vous aimerez aussi : Alternance : déclarer ses impôts sans prise de tête

 

© Webedia - février 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.

La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.

TOUT UN MAG POUR VOUS