Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Les privatisations en 5 questions

16/07/2019 - 2 min de lecture

Rubrique : Epargne

#Argent #Décryptage

tout un mag pour vous

Les privatisations en 5 questions

La cession de titres d’une entreprise publique sur le marché boursier – une des modalités possibles de la privatisation – peut représenter une opportunité de diversification de votre patrimoine. Voici ce qu’il faut savoir avant de vous lancer.

1. PRIVATISATION : QUELLE DÉFINITION ?

Une privatisation est une opération par laquelle l’Etat transfère la propriété d’une entreprise publique à des personnes de droit privé. Il peut s’agir de personnes physiques ou morales. Cette opération peut porter sur la totalité ou une partie seulement du capital de l’entreprise considérée.

2. INVESTIR EN BOURSE, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Lorsque vous investissez en Bourse, vous achetez une action. Vous faites l’acquisition d’une part du capital d’une entreprise. Le plus souvent, une privatisation intervient par la vente en Bourse d’actions d’une société publique. Les acheteurs peuvent être des investisseurs institutionnels ou des fonds d’investissement, mais aussi des particuliers.

Vous aimerez aussi : Actions, PEA, compte titres : quelles solutions pour investir en Bourse ?

3. SI J’INVESTIS EN BOURSE par exemple dans le cadre d’une PRIVATISATION, QUELS SERONT MES GAINS POTENTIELS ?

Investir en Bourse peut générer des gains mais aussi se solder par des pertes si vous vendez vos titres lorsque leur cours est inférieur à leur prix d’achat.
Lorsque la croissance de l’entreprise est au rendez-vous et/ou que ses résultats progressent, peut décider de vous verser un dividende (une « rémunération ») plus ou moins élevé. Vous avez immobilisé du capital pour financer du capital : une part des profits dégagés par l’entreprise vous est donc attribuée. Lorsque le dividende en est hausse, le cours de l’action a tendance à s’apprécier car celle-ci est plus demandée
Les mouvements sur le cours d’une valeur peuvent également être liés à l’évolution du marché, à la hausse comme à la baisse ; le pire exemple étant le « Krach » boursier.
Vous réalisez une plus-value si vous cédez votre titre à un prix supérieur à celui auquel vous l’avez acheté. Lorsque vous revendez à un prix inférieur, vous subissez une moins-value.
La variation à la baisse du cours de l’action n’a pas de réelle incidence pour vous tant que vous la conservez en portefeuille et que vous ne concrétisez pas la perte.

Vous aimerez aussi Placer votre argent en Bourse : comment vous y prendre ?

4. COMMENT EST FIXÉ LE PRIX D’UNE ACTION ?

Le prix de cession est déterminé par le marché, en fonction de l’offre et de la demande. Lorsque la demande est très forte pour tel ou tel titre, son prix augmente. Par un effet de vases communicants, le prix d’une action diminue lorsque l’offre est supérieure à la demande. Les variations de l’offre et de la demande obéissent à des tendances, mais sont difficiles à anticiper avec certitude car elles résultent de nombreux facteurs : la situation de l’entreprise, la conjoncture internationale, la législation et la réglementation, le contexte politique, les innovations, mais aussi d’autres facteurs moins rationnels.
Dans le cas précis d’une privatisation, le cours est déterminé par l’Etat et l’entreprise privatisée, en accord avec les établissements placeurs.

A lire également 5 raisons d’acheter des actions

5. COMMENT PARTICIPER À UNE PRIVATISATION ?

Lors d’une privatisation, l’Etat met en vente une fraction ou la totalité du capital d’une entreprise publique. En cas de cession sur le marché boursier, un certain nombre d’actions correspondant à la quote-part de capital cédée est parfois proposée aux investisseurs particuliers. Vous pouvez acheter ces actions et les déposer sur un compte-titres ordinaire ou sur un PEA (plan d’épargne en actions). Pour rappel, le PEA permet d’acquérir des actions françaises ou européennes dans un cadre fiscal avantageux.

A lire également : Pourquoi ouvrir un PEA ?
 

BON À SAVOIR

Le PEA accessible dès 15 euros

Le montant du versement minimum à l’ouverture d’un PEA est fixé à 15 euros. Un seuil accessible qui vous permet d’ouvrir un plan sans tarder pour « faire tourner l’horloge fiscale » et profiter de la fiscalité du PEA, plus attractive après 5 ans.  

Vous aimerez aussi Fiscalité, fonctionnement : l’essentiel à savoir sur le PEA 

© Uni-médias – juin 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.

La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.

TOUT UN MAG POUR VOUS