Malheureusement, votre configuration de navigation actuelle ne vous permet pas de naviguer dans de bonnes conditions.
Vous ne pourrez pas profiter de toutes les fonctionnalités de notre site ni accéder à votre espace client.

Crédit Agricole - Banque et assurances Vous êtes un particulier 
Nous contacter

Tout ce qu’il faut savoir sur les cambriolages

02/10/2019 - 4 min de lecture

Rubrique : Assurance

#Logement #Aléas de la vie #Sécurité

tout un mag pour vous

Tout ce qu’il faut savoir sur les cambriolages

Les cambriolages, nombreux en parlent mais combien savent réellement comment s’en protéger ? Découvrez tout ce qu’il y a à savoir sur les cambriolages.

Les cambriolages sont souvent à l’honneur dans les journaux télévisés, dans la presse écrite ou dans les discussions de voisinage. Nous savons tous et toutes ce qu’est un cambriolage et ce qu’il implique et pourtant, sauriez-vous vous en prémunir efficacement ?

Auparavant, le taux d’échec d’un cambriolage était supérieur à 50%. C’est-à-dire que le cambrioleur avait moins d’une chance sur deux de réussir son cambriolage car il n’avait pas suffisamment de temps pour pénétrer dans le domicile ou encore pas les outils suffisants pour le lui permettre. Ce n’est malheureusement plus le cas car dorénavant : ce chiffre est passé en dessous de la barre des 50%*. Cela peut s’expliquer de nombreuses façons mais la principale est que les cambrioleurs d’aujourd’hui accèdent bien plus facilement à une pluralité d’informations qu’auparavant et ce, grâce à Internet. Ils peuvent y trouver tout un tas d’informations sur les procédés d’intrusion ou sur les outils permettant d’exercer leurs méfaits. Ils deviennent donc de plus en plus aguerris et préparés.


    Vous aimerez aussi : CAMBRIOLAGE : COMMENT PROCÈDENT LES CAMBRIOLEURS ?
 

TOUS CONCERNÉS

Au regard des différentes enquêtes menées par l’ONDRP sur plusieurs années. Certains critères semblent indiquer qu’ils majorent le risque d’être pris pour cible. Cependant, en regardant plus en détail les statistiques, nous nous apercevons très rapidement que tout le monde est concerné et ce, qu’elle que soit la taille des habitations ou la situation familiale. En effet, les ménages ayant un niveau de vie aisé sont en toute logique plus ciblés que les ménages ayant un niveau de vie modeste. Mais paradoxalement, nous apprenons que les étudiants et autres non actifs sont eux aussi très sujets aux cambriolages ou aux tentatives de cambriolage. La vétusté des biens ou la facilité d’accès aux résidences communes font de ces typologies de personnes des cibles de choix pour les cambrioleurs car facile à atteindre. Par ailleurs, la taille de l’agglomération influe sur le risque, l’agglomération parisienne est beaucoup plus touchée par les cambriolages que ne le sont les communes rurales. C’est ainsi qu’en moyenne entre 2015 et 2017, 2,5 % des ménages résidant dans l'agglomération parisienne ont été victimes d'un cambriolage ou d'une tentative de cambriolage contre 1,1% des ménages de toute la région Ouest par exemple. Pour ce qui est des autres régions, les proportions oscillent de 1 à 2,4% de la totalité des ménages (2,4% région Nord ; 1,4% région Est et Sud-Ouest ; 2,3% région Centre-Est et Méditerranée). Il est donc difficile d’établir un profil type des personnes ciblées.  

BON À SAVOIR

Équiper son habitation d’un système d’alarme par télésurveillance est une solution efficace pour protéger ses proches et ses biens. En cas d’intrusion confirmée par un opérateur, la Télésurveillance du Crédit Agricole prévient les forces de l’ordre du cambriolage en cours pendant qu’une sirène d’alarme de 101 db retentit dans l’habitation pour mettre en déroute les intrus.

    Vous aimerez aussi : TOP 10 CONSEILS ANTI-CAMBRIOLAGE
 

LES CONSÉQUENCES

Après un cambriolage ou après une tentative avortée, trop peu de ménages se décident à porter plainte. En moyenne entre 2015 et 2017, près de 20% des victimes de cambriolage ne se sont pas déplacées au commissariat ou à la gendarmerie. 74% ont quant à elles déposées plainte. Ce dépôt permet non seulement aux forces de l’ordre d’entamer une enquête pour retrouver les voleurs mais aussi de couvrir d’une partie du préjudice financier grâce à l’assurance habitation (sous réserve que celle-ci couvre les dégâts). D’où l’importance d’être assuré contre les cambriolages. Les simples préjudices liés aux dégradations avoisinaient un montant moyen de 1100€ entre 2015 et 2017. Pour ce qui est de la valeur des objets volés, 34% des victimes estimaient un préjudice total compris entre 1 000€ et 5 000€ et 20% entre 5000€ et plus. De quoi faire pâlir toutes les bourses.


*
Sources : Enquêtes Cadre de vie et sécurité 2016 à 2018, Insee-ONDRP-SSMSI.

 

© Nexecur – Octobre 2019

Article à caractère informatif et publicitaire.
Les informations présentes dans cet article sont données à titre purement indicatif et n’engagent pas la responsabilité du Crédit Agricole ; elles n’ont en aucun cas vocation à se substituer aux connaissances et compétences du lecteur. Il est vivement recommandé de solliciter les conseils d’un professionnel.

Certains produits et services mentionnés dans cet article peuvent être commercialisés par le Crédit Agricole : renseignez-vous sur leur disponibilité dans votre Caisse régionale.
La souscription à ces produits et services peut être soumise à conditions ou à la réglementation en vigueur, ainsi qu’à l’étude et à l’acceptation de votre dossier par votre Caisse régionale. Accédez au détail de ces produits et services en cliquant sur les liens hypertexte prévus à cet effet dans la présente page Internet.